Site FMPMC
     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 

Cancérologie

Sommaire

I - Cancérologie générale

1 - Généralités cliniques

2 - Prévention, dépistage, cancers professionnels

3 - Biologie du cancer

4 - Anatomie pathologique

5 - Bases de la radiothérapie

6 - Principes de la chimiothérapie anti-tumorale

7 - Principe de la prise en charge psychologique du patient cancéreux

II - Localisations

8 - Cancer du testicule

9 - Cancers du col utérin

10 - Cancers de l’endomètre

11 - Cancer du sein

12 - Le cancer de l’ovaire

13 - Cancers bronchiques non à petites cellules

14 - Cancers bronchiques à petites cellules

15 - Cancer de l’œsophage

16 - Les cancers colorectaux

17 - Cancer de l’estomac

18 - Cancers des voies aéro-digestives supérieures


Tous droits de reproduction réservés aux auteurs


traduction HTML V2.8
V. Morice


Partie II - Localisations
Chapitre 8 - Cancer du testicule

 

 

8.5 Voies de dissémination métastatique

Par voie lymphatique et hématogène :

  • Lymphatique : le premier relais atteint en fréquence est latéro-aortique, au niveau des veines rénales +++ puis iliaque primitif et iliaque externe. Elle peut également être à l’origine de métastases médiastinales et sus-claviculaires (à gauche par l’intermédiaire du canal thoracique)
  • Hématogène : par la veine spermatique puis la veine cave inférieure, elle est responsable essentiellement des localisations pulmonaires +++ (plus rarement cérébrales, hépatiques, voire osseuses).

8.6 Classification par stades

Stade I Tumeur localisée au testicule (imagerie et marqueurs normaux ou normalisés)
Stade II
 
          2a      
          2b      
          2c      
Métastase ganglionnaire lombo-aortique exclusive

Adénopathie de moins de 2 cm
Adénopathie comprise entre 2 et 5 cm
Adénopathie de plus de 5 cm
Stade III Extension supra-diaphragmatique et viscérale

8.7 Classification pronostique

La classification internationale est la seule actuellement retenue.

Elle est basée sur :

La concentration initiale des marqueurs

La présence de métastases viscérales extra-pulmonaires

Le site initial tumoral (médiastinal ou non).

Pronostic favorable
Tumeur non séminomateuse
Tumeur testiculaire ou rétropéritonéale et
Absence de métastases viscérales non pulmonaires et
α-FP < 1000ng/ml, -HCG < 5000 UI/l, LDH < 1.5 N
 
Séminome
Tous sites initiaux et
Pas de métastases viscérales non pulmonaires et
Marqueurs normaux.
Pronostic intermédiaire
Tumeur non séminomateuse
Tumeur testiculaire ou rétropéritonéale et
Absence de métastases viscérales non pulmonaires
Et α-FP ≥1000 < 100 000 ng/ml,
Ou β-HCG ≥ 5000 < 50 000 UI/l,
ou LDH ≥ 1.5 < 10 N
 
Séminome
Tous sites initiaux et
Pas de métastases viscérales non pulmonaires et
Marqueurs normaux
Pronostic défavorable
Tumeur non séminomateuse
Tumeur médiastinale ou
Métastases viscérales autres que pulmonaires
et α-FP > 100 000 ng/ml,
ou β-HCG > 50 000 UI/l,
ou LDH > 10 N
 
Séminome
Pas de patient dans cette catégorie

8.8 Traitement

  • Orchidectomie : c’est le premier temps thérapeutique.
    Orchidectomie élargie par voie inguinale après clampage premier du cordon (voie transcrotale interdite)

8.8.1 Séminomes purs

  • Stade I : irradiation exclusive des aires lombo-aortiques et iliaques primitives homolatérales de 20 à 25 Gy.
  • Stade II de faible volume (stade IIa) : irradiation du même volume que précédemment, à la dose de 35 Gy
  • Autres stades : Chimiothérapie, 4 cures de protocole EP

Les masses résiduelles après chimiothérapie sont opérées si > 3 cm (alternative : surveillance radiologique étroite suivie d’une chirurgie différée si lésions persistantes > 3 cm).

8.8.2 Tumeurs non séminomateuses

Stade I
Tumeurs limitées aux testicules avec normalisation des marqueurs dans un délai d’environ un mois.
Trois attitudes peuvent être proposées :
  • curage ganglionnaire lombo-aortique (risque de 10 % d’éjaculation rétrograde, peu utilisé en Europe)
  • 2 cures de chimiothérapie (protocole BEP)
  • surveillance : marqueurs et radiographie de thorax tous les mois, TDM abdominale tous les 2 mois pendant un an.

La décision est prise selon :
  • l’observance du patient
  • le taux de carcinome embryonnaire et l’existence d’embols vasculaires sur la pièce d’orchidectomie +++
Stades II et III
Chimiothérapie après orchidectomie.
La classification pronostique permet de définir le nombre de cures :
  • pronostic favorable ou intermédiaire : 3 cures de BEP (ou 4 EP)
  • pronostic défavorable : 4 cures de BEP

  Protocole Dose Jour
BEP Bléomycine 30 mg/m2 J2, J9, J16
Etoposide 100 mg/m2 J1 à J5
Cisplatine 20 mg/m2 J1 à J5
EP Etoposide 100 mg/m2 J1 à J5
Cisplatine 20 mg/m2 J1 à J5

S’assurer de la normalisation des marqueurs sous chimiothérapie

Masses résiduelles : l’exérèse chirurgicale est obligatoire +++ :

  • en cas de nécrose et de persistance de tératome mature : fin de traitement et début de la surveillance
  • en cas de lésions cancéreuses persistantes : poursuite de la chimiothérapie.

     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 
8.1 - Anatomopathologie
8.2 - Epidémiologie
8.3 - Diagnostic
8.4 - Bilan pré-thérapeutique
8.5 - Voies de dissémination métastatique
8.6 - Classification par stades
8.7 - Classification pronostique
8.8 - Traitement
8.9 - Surveillance
8.10 - Séquelles du traitement
8.11 - A retenir
8.8.1 - Séminomes purs
8.8.2 - Tumeurs non séminomateuses