Site FMPMC
     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 

Cancérologie

Sommaire

I - Cancérologie générale

1 - Généralités cliniques

2 - Prévention, dépistage, cancers professionnels

3 - Biologie du cancer

4 - Anatomie pathologique

5 - Bases de la radiothérapie

6 - Principes de la chimiothérapie anti-tumorale

7 - Principe de la prise en charge psychologique du patient cancéreux

II - Localisations

8 - Cancer du testicule

9 - Cancers du col utérin

10 - Cancers de l’endomètre

11 - Cancer du sein

12 - Le cancer de l’ovaire

13 - Cancers bronchiques non à petites cellules

14 - Cancers bronchiques à petites cellules

15 - Cancer de l’œsophage

16 - Les cancers colorectaux

17 - Cancer de l’estomac

18 - Cancers des voies aéro-digestives supérieures


Tous droits de reproduction réservés aux auteurs


traduction HTML V2.8
V. Morice


Partie II - Localisations
Chapitre 17 - Cancer de l’estomac

 

 

17.8 Les résultats

La chirurgie reste la seule chance de guérison des cancers gastriques. Les traitements complémentaires n’ont qu’un faible rôle d’appoint.

Dans les cancers respectant la séreuse et sans adénopathies (T1-2 N0M0) aucun traitement complémentaire n’est indiqué.

Dans les cancers résécables atteignant la séreuse et/ou avec adénopathies (T3 et/ou N+M0) certains essais semblent montrer une amélioration du pronostic avec une chimiothérapie pré et/ou post opératoire.

Dans les cancers non résécables, chimiothérapie et radiothérapie permettent une amélioration de la survie et permettent parfois une intervention secondaire.

Globalement la survie à 5 ans après une chirurgie curative est de 40 % pour l’adénocarcinome de l’estomac distal, de 20 % à 5 ans pour l’adénocarcinome du cardia et de 10 % dans le cas particulier des linites. En l’absence de chirurgie carcinologique curative elle est de 0 %

En cas de résection la survie dépend du stade évolutif (niveau de l’atteinte pariétale et adénopathies) du caractère palliatif ou à visée curative de la gastrectomie de l’étendue du curage pour certains.

La chimiothérapie néoadjuvante est en cours d’évaluation. Plusieurs essais de chimiothérapie adjuvante ont été effectués, avec des résultats contradictoires, de sorte qu’il n’y a pas actuellement de consensus sur ce sujet. Néanmoins depuis 2001 suite aux résultats d’une grande étude multicentrique, l’attitude générale est de proposer une chimioradiothérapie concomitante adjuvante aux patients opérés. Le critère pronostique majeur reste pour l’ensemble des patients une exérèse microscopiquement complète.

17.9 Facteurs pronostiques

Le taux global de survie à 5 ans est de 15 % et de 8,5 % à 10 ans. Il passe à plus de 30 % de survie à 5 ans pour les patients opérés et atteint 50 % pour les meilleures séries hospitalières.

Les facteurs pronostiques les plus importants sont : l’existence de métastases à distance, l’envahissement ganglionnaire (nombre et localisation), le degré d’envahissement pariétal, la localisation tumorale initiale.

Tableau 12 Critères de non résécabilité
Critères préopératoires Critères peropératoires
Tumeur volumineuse > 7cm
Envahissement des structures adjacentes
Extension ganglionnaire cœliaque ou hépatique
Métastases à distance
Extension loco-régionale (pancréas, aorte, ganglions cœliaques ou du pédicule hépatique)
Métastase à distance
Carcinose péritonéale

17.10 Traitement des formes métastatiques

De nombreuses drogues cytotoxiques ont une activité anti-tumorale vis à vis des cancers gastriques évolués (cisplatine, taxanes, 5FU, irinotécan, épirubicine). La chimiothérapie systémique est donc indiquée dans les cancers de l’estomac inopérables, elle permet de faire passer les médianes de survie de 5 à 9 mois et probablement d’améliorer la qualité de vie de ces patients

     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 
17.1 - Epidémiologie
17.2 - Etiologie
17.3 - Anatomie
17.4 - Anatomie pathologique
17.5 - Diagnostic
17.6 - Classification
17.7 - Le traitement chirurgical du cancer de l’estomac
17.8 - Les résultats
17.9 - Facteurs pronostiques
17.10 - Traitement des formes métastatiques