Site FMPMC
     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 

Cancérologie

Sommaire

I - Cancérologie générale

1 - Généralités cliniques

2 - Prévention, dépistage, cancers professionnels

3 - Biologie du cancer

4 - Anatomie pathologique

5 - Bases de la radiothérapie

6 - Principes de la chimiothérapie anti-tumorale

7 - Principe de la prise en charge psychologique du patient cancéreux

II - Localisations

8 - Cancer du testicule

9 - Cancers du col utérin

10 - Cancers de l’endomètre

11 - Cancer du sein

12 - Le cancer de l’ovaire

13 - Cancers bronchiques non à petites cellules

14 - Cancers bronchiques à petites cellules

15 - Cancer de l’œsophage

16 - Les cancers colorectaux

17 - Cancer de l’estomac

18 - Cancers des voies aéro-digestives supérieures


Tous droits de reproduction réservés aux auteurs


traduction HTML V2.8
V. Morice


Partie II - Localisations
Chapitre 13 - Cancers bronchiques non à petites cellules

 

 

Auteurs : M. Gatineau, F. Charlotte, E. Jauffret, M. Riquet, F. Baillet

Véritable fléau mondial, en constante progression depuis 50 ans, les cancers bronchiques (CB) sont essentiellement dus au tabac et gardent un pronostic catastrophique malgré les réels progrès réalisés dans la compréhension de la cancérogenèse et ceux faits en thérapeutique ces dernières années.

13.1 Epidémiologie des cancers bronchiques

Quelques chiffres, tirés du Centre Internationale de Recherche sur le Cancer (CIRC), suffisent à donner le vertige. En effet, dans le monde, en l’an 2000, il y a eu :

Image graphique162.trsp.gif

Concernant les cancers bronchiques, on a relevé :

Image graphique173.trsp.gif

  • 12 % des cancers sont des CB mais les CB sont responsables de 17 % des décès par cancer
  • 73 % sont des hommes, 27 % des femmes → Sex ration mondial = 3/1
  • Répartition mondiale :
    • 38 % en Asie de l’Est
    • 18 % en Europe
    • 16 % en Amérique du Nord
    • 12 % en Europe de L’Est
  • 224 317 nouveaux cas de CB en Europe de l'Ouest

Pour la France les chiffres sont aussi préoccupants :

Image graphique184.trsp.gif

  • Soit une incidence de :
    • 54/100 000 habitants pour les hommes
    • 13/100 000 habitants pour les femmes.

A côté des chiffres bruts, des tendances inquiétantes sont enregistrées :

  • Les données récentes montrent une nette augmentation de la proportion de femmes, conséquence directe de leur entrée massive dans le tabagisme. Aux Etats unis, par exemple, 45 % des nouveaux cas de CB surviennent chez les femmes. Le cancer bronchique est ainsi devenu la première cause de mortalité par cancer chez les femmes en 1987, aux USA, devant le cancer du sein.
  • En France, on devrait assister au même phénomène dans 20 ans. En effet, alors que le tabagisme affichait un sex-ratio homme/femme de 3 voire 4 dans les années 1970, il est désormais de 1 chez les moins de 20 ans.
  • L’incidence des cancers bronchiques a tendance à diminuer chez les hommes dans les pays qui sont entrés historiquement le plus tôt dans le tabagisme (Etats-Unis d’Amérique, Grande-Bretagne) en raison des grandes campagnes d’incitation à l’arrêt effectuées depuis trente ans dans ces pays.
  • Cependant l’incidence mondiale devrait encore croître à cause de la proportion de plus en plus grande de fumeurs dans les pays émergeants les plus peuplés comme la Chine et l’Union Indienne où on note près de 50 % de fumeurs dans les populations adultes masculines urbaines.

On distingue deux grands types pronostiques et thérapeutiques de CB :

  • les cancers bronchiques non à petites cellules (CBNPC) : 85 %
  • les cancers bronchiques à petites cellules (CBPC) : 15 %

Cette distinction est rendue nécessaire car ces 2 types de cancer ont des caractéristiques totalement différentes (cf. cours CBPC, chapitre 14) : origine, temps de doublement, fréquence des métastases, sensibilité à la chimiothérapie et à la radiothérapie. Ainsi, les cancers bronchiques non à petites cellules (CBNPC) ont une origine malpighienne, un temps de doublement plus lent de l’ordre de quelques mois, sont peu sensibles aux cytotoxiques, le traitement curatif reposant sur la chirurgie.

On distingue trois grands groupes de CBNPC :

  • les carcinomes épidermoïdes : 40 %
  • les adénocarcinomes : 40 %
  • les carcinomes à grandes cellules : 20 %

Leur pronostic global les réunit. Il est effroyable : il n’y a que 10 % des malades en vie à 5 ans.

     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 
13.1 - Epidémiologie des cancers bronchiques
13.2 - Etiologie
13.3 - Biologie du CBNPC
13.4 - Anatomopathologie
13.5 - Stades anatomo-cliniques
13.6 - Apports de l’examen anatomopathologique
13.7 - Circonstances de découverte
13.8 - Diagnostic
13.9 - Bilan d’évaluation : extension, opérabilité
13.10 - Evolution, pronostic
13.11 - Traitement
13.12 - Conclusion en 10 points clés