Site FMPMC
     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 

Cancérologie

Sommaire

I - Cancérologie générale

1 - Généralités cliniques

2 - Prévention, dépistage, cancers professionnels

3 - Biologie du cancer

4 - Anatomie pathologique

5 - Bases de la radiothérapie

6 - Principes de la chimiothérapie anti-tumorale

7 - Principe de la prise en charge psychologique du patient cancéreux

II - Localisations

8 - Cancer du testicule

9 - Cancers du col utérin

10 - Cancers de l’endomètre

11 - Cancer du sein

12 - Le cancer de l’ovaire

13 - Cancers bronchiques non à petites cellules

14 - Cancers bronchiques à petites cellules

15 - Cancer de l’œsophage

16 - Les cancers colorectaux

17 - Cancer de l’estomac

18 - Cancers des voies aéro-digestives supérieures


Tous droits de reproduction réservés aux auteurs


traduction HTML V2.8
V. Morice


Partie II - Localisations
Chapitre 11 - Cancer du sein

 

 

11.5 Bilan préthérapeutique

11.5.1 Bilan d’extension

11.5.1.1 Sur le plan locorégional

  • On précise le siège de la tumeur et ses dimensions en cm (pas uniquement la plus grande dimension). Un schéma et une photographie en position couchée (en position de traitement) avec repérage du centre de la tumeur par rapport au centre du mamelon (coordonnées géographiques).
  • On recherche une éventuelle extension cutanée (peau d’orange, infiltration avec ulcération) et une éventuelle extension en profondeur (tumeur mobile avec les pectoraux à la manœuvre de Tillaux, ou fixée à la paroi thoracique).
  • On précise s’il y a des adénopathies cliniques leur taille et leur siège. En cas de doute sur le caractère pathologique ou non d’une adénopathie axillaire (ganglion mou de moins de 1 cm), si un geste chirurgical n’est pas d’emblée envisagé on peut réaliser une ponction cytologique.
  • On note des signes éventuels d’inflammation locale au niveau de la tumeur, ou régionale au niveau du sein dont la valeur pronostique est grande lorsqu’ils existent.
  • Sur les mammographies on recherche un éventuel deuxième foyer dans le sein homolatéral et dans l’autre sein.

11.5.1.2 A distance

On recherche des métastases à distance pour les cancers infiltrants d’1 cm ou plus.

Au minimum, pour tous les cas, afin d’avoir un élément comparatif, on réalise des radiographies pulmonaires et une échographie abdomino pelvienne. Pour les tumeurs de plus de 3 cm, les tumeurs SBRII ou III ou avec cytopronostic 2 ou 3, les tumeurs avec adénopathie clinique ou à l’examen anatomopathologique (curage ou cytologie) et les tumeurs évolutives, on réalise un examen TDM thoracique et abdominal, une scintigraphie osseuse et, si on peut, un PET. En cas d’anomalie suspecte à la scintigraphie on la précise par TDM et éventuellement IRM.

11.5.1.3 Sur le plan biologique

On précise le SBR si cela n’a pas été fait, On précise également qu’elle est le taux de récepteurs hormonaux aux œstrogènes et à la progestérone. On note le taux de CA15-3, qui peut être élevé en cas de tumeur importante ou déjà métastasée.

A la fin du bilan d’extension on peut classer le cas selon la classification TNM (2002) :

T is : tumeur in-situ (non infiltrante)        
T1 : tumeur de 2 cm ou moins        
  T1 mic : ≤ 0,1 cm        
  T1a : de 0,5 cm ou moins et plus de 0,1 cm        
  T1b : de 1 cm ou moins et plus de 0,5 cm        
  T1c : de 2 cm ou moins et plus de 1 cm        
T2 : tumeur de moins de 5 cm, >2 cm        
T3 : tumeur de plus de 5 cm        
T4 : tumeur avec extension à la paroi thoracique ou à la peau, ou tumeur inflammatoire        
  T4a : extension à la paroi thoracique        
  T4b : œdème (incluant peu d’orange), ulcération de la peau ou nodules cutanés satellites        
  T4c : T4a + T4b        
  T4d : cancer inflammatoire        
N0 : pas d’adénopathie axillaire        
N1 : adénopathie homolatérale axillaire mobile        
N2a : adénopathie homolatérale axillaire fixée        
N2b : adénopathie mammaire interne clinique        
N3a : adénopathie infraclaviculaire        
N3b : adénopathies cliniques axillaire et mammaire interne        
N3c : adénopathie sus-claviculaire        

Ces éléments se regroupent en stades :

Stade 0 TisN0        
Stade I T1N0        
Stade IIA T0N1        
  T1N1        
  T2N0        
Stade IIB T2N1        
  T3 N0        
Stade IIIA T0N2        
  T1N2        
  T2N2        
  T3N1 N2        
Stade IIIB T4 quelque soit le N        
Stade IIIC N3 quelque soit le T        
Stade IV métastases (M1)        
  quels que soient le T et le N        

11.5.2 Etat général, antécédents, recherche de contre-indication à tel ou tel traitement

  • On précise l’âge, le poids, la situation du malade en fonction des critères de l’état général de la classification de Karnofsky ou de ceux du Performans Status de l’OMS.
  • On précise les antécédents pathologiques et les affections associées éventuelles, en particulier celles qui peuvent gêner le traitement (anesthésie, chimiothérapie avec anthracycline etc…)

11.5.3 Sur le plan psychologique

  • On s’informe de l’existence possible de cancers du sein dans la famille ou dans l’entourage de la malade pour savoir quelle représentation du cancer du sein elle peut avoir et pour conseiller éventuellement une consultation génétique.
  • On explique à la malade le traitement, ses contraintes, les bénéfices qu’on peut en espérer, les complications éventuelles. On explique également la nécessité de la surveillance à long terme à cause du risque de rechute. On note enfin dans le dossier que ces informations ont été données.

11.6 Eléments pronostiques

Les principaux critères pronostiques pour les cancers infiltrants présentés en taux de survie à 5 ans sont les suivants.

Critères cliniques

T1 85-90 % N0 80 %
T2 75-80 % Np (adénopathie clinique) 65 %
T3 60-70 % Pev0 75 %
T4 40-60 % Pev 2 et Pev3 50 % (15 % avant la chimiothérapie)

Age inférieur à 35 ans = mauvais pronostic

Bonne réponse à la chimiothérapie première = bon pronostic

Critères anatomopathologiques

SBRI 90 % N- 90 %
SBRII 80 % N+ 60-70 %
SBRIII 70 %    

Tous ces différents critères pronostiques sont liés : c’est dans la catégorie des T1 qu’il y a le plus de SBRI, de N0 et de N-. Cependant chacun des critères pronostiques indiqué à une valeur pronostique en soi si tous les autres facteurs pronostiques sont égaux.

     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 
11.1 - Epidémiologie
11.2 - Facteurs étiologiques
11.3 - Anatomopathologie mammaire
11.4 - Diagnostic
11.5 - Bilan préthérapeutique
11.6 - Eléments pronostiques
11.7 - Moyens thérapeutiques
11.8 - Indications thérapeutiques des formes non métastasées
11.9 - Indications thérapeutiques des formes métastasées
11.10 - Place actuelle des traitements conservateurs dans le traitement locorégional du cancer du sein
11.11 - Points essentiels
11.5.1 - Bilan d’extension
11.5.2 - Etat général, antécédents, recherche de contre-indication à tel ou tel traitement
11.5.3 - Sur le plan psychologique
11.5.1.1 - Sur le plan locorégional
11.5.1.2 - A distance
11.5.1.3 - Sur le plan biologique