Site FMPMC
     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 

Annales de Biostatistique

Liste des exercices

1 - Concours Nouméa 2008

2 - Concours 2007

3 - Concours Nouméa 2007

4 - Concours 2006

5 - Concours Nouméa 2006

6 - Concours 2005

7 - Concours Nouméa 2005

8 - Concours 2004

9 - Concours Nouméa 2004

10 - Concours 2003

11 - Concours Nouméa 2003

12 - Concours 2002

13 - Concours 2001

14 - Concours 2000

15 - Concours 1999

16 - Concours 1998


Tous droits de reproduction réservés aux auteurs


traduction HTML V2.8
V. Morice


10 - Concours 2003

 

Exercice 3 - (QCM - 3 points)

 

La thrombose des artères coronaires est un facteur de risque d’infarctus. Dans une population on cherche à dépister une thrombose des artères coronaires, de manière à pratiquer un pontage avant la survenue d’un infarctus chez les patients présentant une thrombose coronaire. La coronarographie est l’examen de référence pour diagnostiquer les thromboses coronaires : on supposera que sa sensibilité et sa spécificité sont de 100 % : une coronarographie positive (négative) est donc équivalente à la présence (à l’absence) d’une thrombose coronaire. Mais elle comporte un risque vital, aussi on décide de réaliser l’étude suivante : sur un groupe de sujets exposés on pratique dans un premier temps un examen moins informatif, mais non invasif, la scintigraphie. Chez les patients ayant une scintigraphie positive, on réalisera une coronarographie, tandis qu’en cas de négativité de la scintigraphie, on ne fera pas d’autre exploration.

3.1
 

Après cette étude, quel(s) paramètre(s) concernant l’intérêt de la scintigraphie pour diagnostiquer la thrombose coronaire pourrait-on estimer ?

  1. La sensibilité.
  2. La spécificité.
  3. La valeur prédictive positive.
  4. La valeur prédictive négative.
  5. La prévalence de la thrombose coronaire.

 
3.2
 

La scintigraphie est positive chez 70 % des patients de la population concernée. Quand on réalise une coronarographie chez les patients ayant une scintigraphie positive, on trouve en moyenne 50 % de thrombose coronaire.

Avec les informations fournies, on peut affirmer que :

  1. La prévalence de la thrombose coronaire dans la population est de 35 %.
  2. La sensibilité de la scintigraphie est de 70 %.
  3. La sensibilité de la scintigraphie est de 50 %.
  4. La spécificité de la scintigraphie est de 50 %.
  5. La valeur prédictive positive de la scintigraphie est de 50 %.

 
3.3
 

On ajoute l’information suivante : en l’absence de dépistage, la proportion de thromboses coronaires dans la population concernée est de 40 %.

Parmi les propositions suivantes, lesquelles sont vraies (valeurs à 0,1 % près) ?

  1. La prévalence de la thrombose coronaire dans la population est de 40 %.
  2. La sensibilité de la scintigraphie est de 87,5 %.
  3. La spécificité de la scintigraphie est de 41,7 %.
  4. La proportion de faux négatifs dans la population est de 5 %.
  5. La valeur prédictive négative est de 83,3 %.

 
 
     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 
Exercice 1  - (7 points)
Exercice 2  - (QCM - 8,5 points)
Exercice 3  - (QCM - 3 points)
Exercice 4  - (QCM - 1,5 points)