Site FMPMC
     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 

Annales de Biostatistique

Liste des exercices

1 - Concours Nouméa 2008

2 - Concours 2007

3 - Concours Nouméa 2007

4 - Concours 2006

5 - Concours Nouméa 2006

6 - Concours 2005

7 - Concours Nouméa 2005

8 - Concours 2004

9 - Concours Nouméa 2004

10 - Concours 2003

11 - Concours Nouméa 2003

12 - Concours 2002

13 - Concours 2001

14 - Concours 2000

15 - Concours 1999

16 - Concours 1998


Tous droits de reproduction réservés aux auteurs


traduction HTML V2.8
V. Morice


1 - Concours Nouméa 2008

 

 

Exercice 7 (2 QCM)

7.1
 

Dans une certaine pathologie, la durée d’hospitalisation est distribuée selon un χ2 à 18 degrés de liberté

  1. L’écart-type de la durée d’hospitalisation est 6 jours
  2. 50% des sujets ont une durée d’hospitalisation supérieure à 18 jours
  3. Plus de 5% des patients restent hospitalisés au moins 4 semaines
  4. Plus de 10% des patients restent hospitalisés au moins 4 semaines
  5. Moins de 25% des patients restent hospitalisés entre 3 et 4 semaines

 
7.2
 

En réalité, la distribution de la durée d’hospitalisation est mal connue. Quel est le nombre n de sujets sur lesquels mesurer la durée d’hospitalisation pour pouvoir estimer la durée moyenne de séjour avec une précision de ±1 jour au risque 5% (on prendra 6 comme valeur de l’écart-type)

  1. 10 ≤ n ≤ 50
  2. 51 ≤ n ≤ 120
  3. 121 ≤ n ≤ 150
  4. 151 ≤ n ≤ 170
  5. 171 ≤ n ≤ 200

 
 

Exercice 8 (1 QCM)

8.1
 

En établissant une formule sanguine, on souhaite estimer la proportion de polynucléaires parmi les leucocytes (globules blancs). Parmi 100 leucocytes, on compte 80 polynucléaires. Dans cette question, on arrondit u0,05 à 2.

  1. L’intervalle de confiance de niveau 95% de la proportion de polynucléaires est [0,76 ; 0,84]
  2. L’intervalle de confiance de niveau 95% de la proportion de polynucléaires est [0,74 ; 0,86]
  3. L’intervalle de confiance de niveau 95% de la proportion de polynucléaires est [0,72 ; 0,88]
  4. La probabilité que l’intervalle de confiance de niveau 80% contienne la proportion de polynucléaires est 0,20
  5. Pour obtenir une estimation deux fois plus précise, il faut doubler le nombre de leucocytes

 
 

Exercice 9 (1 QCM)

9.1
 

Une balance A indique le poids sans biais, mais avec une erreur de mesure dont l’écart-type est égal à 2. Une balance B a un biais systématique égal à une constante d, et un écart-type égal à 3. On ne dispose que de la balance B pour se peser, mais on est prêt à se peser plusieurs fois (n fois) et à estimer son poids par la moyenne arithmétique des pesées de manière à obtenir un résultat aussi bon que celui qu’on aurait obtenu avec la balance A en une seule pesée, en terme d’erreur quadratique moyenne.

  1. L’erreur quadratique moyenne de la balance A vaut 2
  2. L’erreur quadratique moyenne de la balance A vaut 4
  3. L’erreur quadratique moyenne après n pesées avec la balance B vaut d2+9
  4. L’erreur quadratique moyenne après n pesées avec la balance B vaut (d2+9)/n
  5. Avec d = 1, il faut 3 pesées avec la balance B pour obtenir un résultat de qualité égale à celle de la balance A en une seule pesée

 
 

Exercice 10 (1 QCM)

10.1
 

Pour estimer la tension artérielle diastolique moyenne dans une population on tire au sort 200 personnes qu’on répartit en deux échantillons de 100 personnes. On obtient les deux moyennes suivantes : 79 et 81 mmHg, et pour écart-type observé : 10 mmHg dans chaque échantillon. On construit un intervalle de confiance de niveau 0,9 sur chacun de ces échantillons et on construit l’intersection de ces deux intervalles

  1. La probabilité que les intervalles de confiance contiennent tous les deux la vraie valeur de la tension artérielle diastolique moyenne est 0,9
  2. La probabilité que les intervalles de confiance contiennent tous les deux la vraie valeur de la tension artérielle diastolique moyenne est 0,81
  3. La probabilité que les intervalles de confiance contiennent tous les deux la vraie valeur de la tension artérielle diastolique moyenne est 0,09
  4. La probabilité que l’intersection des deux intervalles contienne la vraie valeur de la tension artérielle diastolique moyenne est 0,81
  5. La probabilité que l’intersection des deux intervalles contienne la vraie valeur de la tension artérielle diastolique moyenne est 0,9

 
 

Exercice 11 (1 QCM)

11.1
 

Deux sérodiagnostics A et B sont utilisés pour dépister une certaine maladie. Ces deux tests ont été utilisés sur un ensemble d’individus. Dans 30 cas, les deux tests ont donné des conclusions discordantes : dans 20 cas, A a été négatif et B positif ; dans 10 cas, A a été positif et B négatif. Si les deux examens donnent la même proportion de résultats positifs, les probabilités de chacun des deux types de discordance sont égales à 1/2.

On va donc comparer la proportion observée de discordances de type A négatif, B positif (20/30) avec la valeur théorique 1/2.

  1. L’hypothèse alternative est que l’un des deux sérodiagnostics donne plus souvent que l’autre des résultats positifs
  2. L’hypothèse nulle est que l’un des deux sérodiagnostics donne plus souvent que l’autre des résultats négatifs
  3. Le paramètre calculé est inférieur à 2
  4. Le paramètre calculé est supérieur à 2,5
  5. On n’a pas mis en évidence que l’un des sérodiagnostics donne plus souvent que l’autre des résultats positifs

 
 

Exercice 12 (1 QCM)

12.1
 

On veut comparer les proportions moyennes de lymphocytes dans deux formes d’une maladie, qu’on notera formes A et B. On tire au sort deux groupes de 50 malades chacun, atteints respectivement des formes A et B. On obtient les résultats suivants : les variances des proportions sont de 0,05 et 0,1 dans les groupes A et B, et les proportions moyennes de lymphocytes sont respectivement de 0,5 et de 0,6.

  1. Pour comparer les proportions moyennes, on peut réaliser un test du χ2
  2. Pour comparer les proportions moyennes, on peut réaliser un test de comparaison de 2 moyennes observées
  3. Après avoir effectué les calculs, on ne rejette pas l’hypothèse nulle
  4. Après avoir effectué les calculs, on rejette l’hypothèse nulle et p<0,05
  5. Après avoir effectué les calculs, on rejette l’hypothèse nulle et p<0,001

 
 
     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 
Exercice 1  - (2 QCM)
Exercice 2  - (1 QCM)
Exercice 3  - (1 QCM)
Exercice 4  - (1 QCM)
Exercice 5  - (1 QCM)
Exercice 6  - (1 QCM)
Exercice 7  - (2 QCM)
Exercice 8  - (1 QCM)
Exercice 9  - (1 QCM)
Exercice 10  - (1 QCM)
Exercice 11  - (1 QCM)
Exercice 12  - (1 QCM)
Exercice 13  - (1 QCM)
Exercice 14  - (1 QCM)
Exercice 15  - (3 QCM)
Exercice 16  - (1 QCM)