Site FMPMC
     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 

Structures Biologiques

Plan du cours

Objectifs

I - Les glucides

1 - Définitions et formules. Propriétés générales

2 - Oses simples

3 - Dérivés des oses

4 - Polyosides

5 - Hétérosides

II - Les lipides

6 - Définitions

7 - Acides gras

8 - Alcools des lipides

9 - Lipides neutres

10 - Lipides complexes

III - Protéines : les acides aminés

11 - Formules

12 - Propriétés générales

13 - Dérivés des acides aminés

IV - Les protéines

14 - Définitions

15 - La structure primaire

16 - La structure secondaire

17 - La structure tertiaire

18 - La structure quaternaire


Tous droits de reproduction réservés aux auteurs


traduction HTML V2.8
V. Morice


Partie I - Les glucides
Chapitre 1 - Définitions et formules. Propriétés générales

 

1.6 - Anomères

 

Image ST_05_PICT.gif
ST 5

  • Dans la nature, les molécules des oses sont rarement sous une forme linéaire comme dans la formule plane, mais au contraire le plus souvent sous une forme cyclisée comme dans la représentation de Haworth. Ces molécules passent très souvent d’une forme cyclisée à la forme linéaire et vice versa.
  • Dans ces cyclisations l’un des oxhydriles de la fonction aldéhyde (ou cétone) hydratée est engagé dans le pont oxygène. L’autre peut être orienté au dessus ou en dessous du plan de la molécule, selon l’orientation des directions de valence du carbone 1 au cours de la formation du pont oxygène. Il en résulte deux isomères possibles qu’on appelle anomères.
  • Dans la réalité, la formule spatiale de Haworth ne tient pas compte des angles réels des directions de valence des atomes. Si on représente les molécules cyclisées des oses dans l’espace elles ressemblent plus à ces images, qu’on désigne sous les noms de forme bateau à gauche et de forme chaise à droite.
  • Lorsque la cyclisation du glucose se fait dans la forme bateau l’oxhydrile du carbone 1 se place préférentiellement en dessous (anomère α) et l’oxhydrile du carbone 2 qui « pointe » en dehors de la molécule vers le bas est alors très « réactif ». Au contraire lorsque la cyclisation du glucose se fait dans la forme chaise l’oxhydrile du carbone 1 se place préférentiellement en dessus (anomère β) et cet oxhydrile qui « pointe » en dehors de la molécule vers la droite est alors le plus « réactif ».

     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 
1.1 - GLUCIDES
1.2 - Glucose
1.3 - Représentation de Fischer
1.4 - Cyclisation
1.5 - Décyclisation
1.6 - Anomères
1.7 - Séries