Site FMPMC
     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 

Structures fonctions

Plan du cours

Objectifs

I - Introduction

1 - Définitions

II - Protéines transporteuses

2 - Définitions

3 - L’hémoglobine

III - Récepteurs

4 - Définitions

5 - Le récepteur des LDL

IV - Enzymes

6 - Définitions

7 - La ribonucléase

V - Protéines contractiles

8 - Définitions

9 - Le muscle strié

VI - Protéines immunitaires

10 - Définitions

11 - Les immunoglobulines

VII - Glycoprotéines

12 - Définitions

13 - Les glycoprotéines


Tous droits de reproduction réservés aux auteurs


traduction HTML V2.8
V. Morice


Partie V - Protéines contractiles
Chapitre 9 - Le muscle strié

 

9.4 - Contraction

 

Image SF_35_PICT.jpg
SF 35

  • Le mouvement des molécules de myosine autour du filament épais s’accompagne d’hydrolyse de molécules d’ATP, libérant de l’énergie mécanique.
  • L’hydrolyse d’une mole d’ATP libère 31 kJ dont la majeure partie est utilisée pour la contraction et une faible partie libérée sous forme de chaleur.
  • La liaison des molécules de myosine des filaments épais avec les molécules d’actine des filaments fins, suivie de la flexion de la charnière entre les deux domaines hélicoïdaux de la myosine permet au filament épais de tirer sur deux filaments fins situés de part et d’autre de la bande A.
  • Les filaments fins étant insérés dans la strie Z, il en résulte un rapprochement des stries Z, d’où un racourcissement du sarcomère.
  • Chaque myofibrille dont tous les sarcomères se contractent simultanément participe au rapprochement des extrémités du muscle strié donc au mouvement des piéces osseuses sur lesquelles ces muscles sont insérés.

     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 
9.1 - Myofibrille
9.2 - Filament fin
9.3 - Filament épais
9.4 - Contraction
9.5 - Récepteur nicotinique
9.6 - Transconformations
9.7 - Activité de la myosine