Site FMPMC
     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 

Structures fonctions

Plan du cours

Objectifs

I - Introduction

1 - Définitions

II - Protéines transporteuses

2 - Définitions

3 - L’hémoglobine

III - Récepteurs

4 - Définitions

5 - Le récepteur des LDL

IV - Enzymes

6 - Définitions

7 - La ribonucléase

V - Protéines contractiles

8 - Définitions

9 - Le muscle strié

VI - Protéines immunitaires

10 - Définitions

11 - Les immunoglobulines

VII - Glycoprotéines

12 - Définitions

13 - Les glycoprotéines


Tous droits de reproduction réservés aux auteurs


traduction HTML V2.8
V. Morice


Partie V - Protéines contractiles
Chapitre 8 - Définitions

 

8.1 - Protéine contractile

 

Image SF_31_PICT.jpg
SF 31

  • Beaucoup de cellules sont capables de mouvements, comme les globules blancs du sang qui se déplacent dans et hors des vaisseaux.
  • Le mouvement cellulaire devient une fonction spécifique pour les organes différenciés que sont les muscles. Il existe des muscles squelettiques (dits striés) et des muscles viscéraux (dits lisses). Le cœur est un cas particulier de muscle creux.
  • Les protéines dont les déformations sont responsables des mouvements cellulaires ou musculaires sont les protéines contractiles.
  • Dans les muscles on rencontre des structures en forme de fibres parallèles qui contiennent une grande quantité de protéines contractiles dont les mouvements simultanés et parallèles vont se traduire par un racourcissement du muscle (contraction) suivi d’une phase de relâchement (relaxation).

     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 
8.1 - Protéine contractile