Site FMPMC
     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 

Respiration Mitochondriale

Plan du cours

Objectifs

I - Les coenzymes transporteurs d’énergie

1 - Le coenzyme ATP/ADP

2 - Le coenzyme GTP/GDP

3 - Réactions couplées par transfert de phosphate

II - Les oxydations

4 - Couples d’oxydoréduction

5 - Exemples de couples d’oxydoréduction

III - La chaîne respiratoire mitochondriale

6 - Chaîne Respiratoire Mitochondriale = CRM

7 - Bilans et schémas généraux de la CRM

8 - Inhibiteurs et découplants de la CRM

9 - Théorie chimio-osmotique (Mitchell)

IV - Navettes mitochondriales

10 - La navette malate/aspartate

11 - La navette du glycérophosphate


Tous droits de reproduction réservés aux auteurs


traduction HTML V2.8
V. Morice


Partie III - La chaîne respiratoire mitochondriale
Chapitre 8 - Inhibiteurs et découplants de la CRM

 

8.3 - Exemple d’inhibiteur de la CRM : l’antimycine

 

Image RM_50_PICT.jpg
RM 50

  • Examinons à titre d’exemple l’effet de l’Antimycine A sur la chaîne respiratoire mitochondriale.
  • L’inhibition de la coenzyme Q-cytochrome c oxidoréductase ou complexe III, ralentit l’utilisation par ce complexe du coenzyme QH2, donneur d’hydrogène, et du cytochrome c ferrique, receveur d’électrons.
  • Le ralentissement de la réoxydation du coenzyme Q privera les complexes I et II de leur coenzyme accepteur d’hydrogène, ce qui va entraîner une inhibition de l’activité de ces deux enzymes et par suite, de l’utilisation du NADH et du succinate.
  • Le manque de cytochrome c réduit va priver la cytochrome oxydase de son coenzyme donneur d’électrons, et par suite cette enzyme utilisera moins d’oxygène, d’où le ralentissement de la respiration.
  • Les complexes I, III et IV étant moins actifs, le pompage des protons est ralenti, puisque ce transport est couplé aux réactions d’oxydation. En conséquence, le complexe F0-F1 qui trouve l’énergie de son activité dans ce gradient de protons transmembranaire, ne pourra plus effectuer la synthèse de l’ATP à partir de l’ADP et du phosphate.
  • En somme, l’inhibition d’un seul des cinq complexes par un de ces poisons, entraîne l’inhibition de toute la chaîne respiratoire mitochondriale, c’est pourquoi on groupe tous ces corps sous le nom générique d’inhibiteurs de la chaîne respiratoire mitochondriale.

     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 
8.1 - Effecteur
8.2 - Inhibiteurs de la chaîne respiratoire mitochondriale
8.3 - Exemple d’inhibiteur de la CRM : l’antimycine
8.4 - Exemple d’inhibiteur de la CRM : la roténone
8.5 - Exemple d’inhibiteur de la CRM : le malonate
8.6 - Exemple d’inhibiteur de la CRM : le cyanure
8.7 - Exemple d’inhibiteur de la CRM : l’oligomycine
8.8 - Exemple d’inhibiteur de la CRM : l’atractylate
8.9 - Exemple d’inhibiteur de la CRM : le bongkrékate
8.10 - Découplant
8.11 - Découplants de la chaîne respiratoire mitochondriale
8.12 - Exemple de découplant de la CRM : le 2,4-DiNitroPhénol
8.13 - Exemple de découplant de la CRM : l’arséniate
8.14 - Protéines découplantes