Site FMPMC
     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 

Respiration Mitochondriale

Plan du cours

Objectifs

I - Les coenzymes transporteurs d’énergie

1 - Le coenzyme ATP/ADP

2 - Le coenzyme GTP/GDP

3 - Réactions couplées par transfert de phosphate

II - Les oxydations

4 - Couples d’oxydoréduction

5 - Exemples de couples d’oxydoréduction

III - La chaîne respiratoire mitochondriale

6 - Chaîne Respiratoire Mitochondriale = CRM

7 - Bilans et schémas généraux de la CRM

8 - Inhibiteurs et découplants de la CRM

9 - Théorie chimio-osmotique (Mitchell)

IV - Navettes mitochondriales

10 - La navette malate/aspartate

11 - La navette du glycérophosphate


Tous droits de reproduction réservés aux auteurs


traduction HTML V2.8
V. Morice


Partie I - Les coenzymes transporteurs d’énergie
Chapitre 3 - Réactions couplées par transfert de phosphate

 

3.2 - Créatine PhosphoKinase

 

Image RM_09_PICT.jpg
RM 9

  • La créatine phosphokinase (en abrégé CPK) est une enzyme des Vertébrés présente dans le cerveau et les muscles. Elle comporte 2 chaînes d’acides aminés pour une masse totale de 84000 daltons.
  • Son substrat la phosphocréatine est un dérivé des acides aminés : sa fonction acide carboxylique est celle du glycocolle dont l’Azote, substitué par un méthyl de la méthionine fait partie d’un noyau guanidinium comme celui de l’arginine. L’un des Azotes de ce noyau est lié à un phosphate par une liaison de type phosphoamide, riche en énergie. La phosphocréatine est une forme de réserve de l’énergie dans les muscles et dans le cerveau.
  • La CPK catalyse l’hydrolyse de la liaison riche en énergie, et synthétise un ATP en transférant directement l’énergie libérée (44 kJ/mol) et le phosphate sur l’ADP.
  • Cette réaction couplée ne libère en fin de compte que 13 kJ/mol dans le milieu sous forme de chaleur.
  • La réaction est réversible, de sorte que lorsque le muscle est riche en ATP, l’énergie en est récupérée pour faire de la phosphocréatine. Au contraire lorsque l’ATP redevient nécessaire, ce transfert direct restitue l’énergie mise en réserve.

     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 
3.1 - Réaction couplée
3.2 - Créatine PhosphoKinase
3.3 - Phosphoglycérate kinase
3.4 - Pyruvate kinase
3.5 - Succinyl thiokinase
3.6 - Myokinase (adénylate kinase)