médecine
     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 

Réserves Energétiques

Plan du cours

Objectifs

I - Molécules riches en énergie

1 - Introduction

2 - La voie anaérobie alactique

II - Régulation de la glycémie

3 - Introduction

4 - Mécanismes hyperglycémiants : la glycogénolyse

5 - Mécanismes hyperglycémiants : la gluconéogénèse

6 - Mécanismes hypoglycémiants : la glycogénogénèse

7 - Mécanismes hypoglycémiants : la lipogénèse


Tous droits de reproduction réservés aux auteurs


traduction HTML V2.8
V. Morice


Partie II - Régulation de la glycémie
Chapitre 5 - Mécanismes hyperglycémiants : la gluconéogénèse

 

5.38 - Fructose 2,6 diphosphatase = PhosphoFructoKinase II

 

Image RE_51_PICT.jpg
RE 51

  • La phosphofructokinase II (en abrégé PFK II) est une enzyme du cytoplasme, bifonctionnelle, qui peut catalyser deux réactions opposées, en fonction de la phosphorylation de l’enzyme :
    • la phosphorylation du fructose 6-phosphate en fructose 2,6-diphosphate (phosphofructokinase) lorsque l’enzyme est déphosphorylée,
    • l’hydrolyse du fructose 2,6-diphosphate en fructose 6-phosphate (fructose 2,6 diphosphatase) lorsque l’enzyme est phosphorylée.
  • Pour la phosphorylation du fructose 6-phosphate sur son Carbone 2, l’ATP, en présence de Magnésium, est le coenzyme donneur d’énergie et de phosphate. Un proton est libéré. Pour l’hydrolyse de la liaison ester du Carbone 2, un phosphate minéral est libéré.
  • Le fructose 2,6 diphosphate est l’effecteur allostérique qui régule les enzymes-clé de la glycolyse cytoplasmique et de la partie cytoplasmique de la gluconéogénèse. A ce titre, la PFK II est le principal système de contrôle de ces voies métaboliques, en dehors de l’effet de l’ADP et du 5’AMP. Le glucagon (ou l’adrénaline), par l’intermédiaire de l’AMPc et d’une protéine kinase A, phosphoryle la PFK II ce qui active l’hydrolyse (Fru 2,6-P2 phosphatase) du fructose 2,6-diphosphate, lui-même inhibiteur de la fructose1,6-diphosphatase, enzyme de la gluconéogénèse et activateur de la PFK I, enzyme de la glycolyse cytoplasmique et de la lipogénèse.
  • Au contraire, l’insuline en diminuant le taux d’AMPc et l’activité de la protéine kinase A, déphosphoryle la PFK II, ce qui active la réaction de synthèse du fructose 2,6 diphosphate. En présence de cet effecteur la PFK I est activée (lipogénèse) et la fructose 1,6 diphosphatase est inhibée.

     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 
5.1 - Gluconéogénèse (définition)
5.2 - Gluconéogénèse (schéma général)
5.3 - Phosphate de pyridoxal
5.4 - Pyridoxal ↔ Pyridoxamine
5.5 - Transaminases
5.6 - Alanine aminotransférase = ALAT
5.7 - Lactate déshydrogénase
5.8 - Aspartate aminotransférase = ASAT
5.9 - Biotine
5.10 - Biotine → Carboxybiotine
5.11 - Pyruvate carboxylase
5.12 - Glutamate déshydrogénase
5.13 - α-cétoglutarate déshydrogénase (I) : décarboxylase
5.14 - α-cétoglutarate déshydrogénase (II) : transsuccinylase
5.15 - α-cétoglutarate déshydrogénase (III) : lipoyl déshydrogénase
5.16 - Succinyl thiokinase
5.17 - Nucléoside diphosphate kinase
5.18 - Succinate déshydrogénase
5.19 - Fumarase
5.20 - Malate déshydrogénase mitochondriale
5.21 - Gluconéogénèse (schéma général)
5.22 - Sortie du Malate
5.23 - Malate déshydrogénase cytoplasmique
5.24 - Phosphoénolpyruvate carboxykinase = PEPCK
5.25 - Pyruvate kinase
5.26 - Enolase
5.27 - Phosphoglycérate mutase
5.28 - Phosphoglycérate kinase
5.29 - Phosphoglycéraldéhyde déshydrogénase
5.30 - Triose-Phosphate Isomérase
5.31 - Aldolase
5.32 - Fructose 1,6 diphosphate phosphatase
5.33 - Phosphohexose isomérase
5.34 - Glucose 6-phosphatase
5.35 - Gluconéogénèse (schéma général)
5.36 - Gluconéogénèse (bilan)
5.37 - Cycle des Cori
5.38 - Fructose 2,6 diphosphatase = PhosphoFructoKinase II
5.39 - Cortisol
5.40 - Induction par le cortisol
5.41 - Régulation de la gluconéogénèse
5.42 - Interconversions des oses