Site FMPMC
     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 

Réserves Energétiques

Plan du cours

Objectifs

I - Molécules riches en énergie

1 - Introduction

2 - La voie anaérobie alactique

II - Régulation de la glycémie

3 - Introduction

4 - Mécanismes hyperglycémiants : la glycogénolyse

5 - Mécanismes hyperglycémiants : la gluconéogénèse

6 - Mécanismes hypoglycémiants : la glycogénogénèse

7 - Mécanismes hypoglycémiants : la lipogénèse


Tous droits de reproduction réservés aux auteurs


traduction HTML V2.8
V. Morice


Partie II - Régulation de la glycémie
Chapitre 4 - Mécanismes hyperglycémiants : la glycogénolyse

 

4.11 - Inhibition de la phosphorylase

 

Image RE_20_PICT.jpg
RE 20

  • L’insuline abaisse le taux de l’AMPc dans ces cellules, ce qui inactive les protéines kinases A. L’inhibiteur des phosphoprotéines phosphatases est déphosphorylé, donc inactif, et libère l’activité de ces phosphatases qui déphosphorylent aussi la phosphorylase kinase et la phosphorylase.
  • Dans le foie l’insuline augmente aussi le transport de glucose vers l’intérieur des cellules. Du glucose est produit aussi par l’enzyme débranchant. Ce glucose est un activateur de la phosphorylase phosphatase qui inactive à son tour la phosphorylase.
  • Le glucose et le Glucose-6-phosphate ainsi que l’ATP sont aussi des inhibiteurs allostériques de la Glycogène phosphorylase.

     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 
4.1 - Glycogénolyse (définition)
4.2 - Glycogène phosphorylase
4.3 - Phosphoglucomutase
4.4 - Glucose-6-phosphatase
4.5 - Glycogénolyse (schéma général)
4.6 - Glycogénolyse (bilan)
4.7 - Adrénaline
4.8 - Glucagon
4.9 - Activation de la phosphorylase
4.10 - Insuline
4.11 - Inhibition de la phosphorylase