Site FMPMC
     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 

Réserves Energétiques

Plan du cours

Objectifs

I - Molécules riches en énergie

1 - Introduction

2 - La voie anaérobie alactique

II - Régulation de la glycémie

3 - Introduction

4 - Mécanismes hyperglycémiants : la glycogénolyse

5 - Mécanismes hyperglycémiants : la gluconéogénèse

6 - Mécanismes hypoglycémiants : la glycogénogénèse

7 - Mécanismes hypoglycémiants : la lipogénèse


Tous droits de reproduction réservés aux auteurs


traduction HTML V2.8
V. Morice


Partie I - Molécules riches en énergie
Chapitre 2 - La voie anaérobie alactique

 

2.8 - Voie anaérobie-alactique (bilan)

 

Image RE_07_1_PICT.jpg
RE 07/1

  • Au tout début de l’effort les fibres musculaires utilisent l’ATP présent dans le sarcoplasme où le rapport [ATP]/[ADP] est très élevé. La concentration d’ADP s’élève rapidement.
  • Le phosphate de créatine est hydrolysé pour fournir une liaison riche en énergie (créatine phosphokinase).
  • L’ADP lui-même est aussi hydrolysé pour fournir une liaison riche en énergie (myokinase).
  • Le muscle dispose donc de deux liaisons riches en énergie, grâce à la transformation du phosphate de créatine en créatine et d’un ADP en AMP.

     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 
2.1 - Phosphate de créatine
2.2 - Précurseurs du phosphate de créatine
2.3 - Catabolisme de la créatine
2.4 - Créatine PhosphoKinase
2.5 - Myokinase (Adénylate kinase)
2.6 - Navette de la créatine phosphokinase
2.7 - Voie anaérobie-alactique (schéma général)
2.8 - Voie anaérobie-alactique (bilan)