médecine
     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 

Réserves Energétiques

Plan du cours

Objectifs

I - Molécules riches en énergie

1 - Introduction

2 - La voie anaérobie alactique

II - Régulation de la glycémie

3 - Introduction

4 - Mécanismes hyperglycémiants : la glycogénolyse

5 - Mécanismes hyperglycémiants : la gluconéogénèse

6 - Mécanismes hypoglycémiants : la glycogénogénèse

7 - Mécanismes hypoglycémiants : la lipogénèse


Tous droits de reproduction réservés aux auteurs


traduction HTML V2.8
V. Morice


Partie I - Molécules riches en énergie
Chapitre 2 - La voie anaérobie alactique

 

2.6 - Navette de la créatine phosphokinase

 

Image RE_05_1_PICT.jpg
RE 05/1

  • La créatine phosphokinase existe sous deux formes fonctionnellement différentes dans les muscles : une forme dimère dans le cytoplasme et l’espace intermembranaire, qui peut se polymériser en octamère au contact de la membrane interne des mitochondries.
  • La forme octamère se lie sur la face externe de cette membrane à l’ATP/ADP translocase qui permet la sortie des molécules d’ATP hors de la mitochondrie. Elle hydrolyse aussitôt leurs liaisons riches en énergie et leurs phosphates pour les transférer sur la créatine, tandis que l’ADP repart vers la matrice. Cette canalisation de l’ATP vers la CPK octamère facilite la formation du complexe avec la CPK et accélère donc le transfert d’énergie vers la créatine.
  • Le phosphate de créatine diffuse à travers la membrane externe de la mitochondrie. Dans le cytoplasme, la forme dimère utilise le phosphate de créatine pour régénérer l’ATP cytoplasmique qui sera utilisé par la myosine.

     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 
2.1 - Phosphate de créatine
2.2 - Précurseurs du phosphate de créatine
2.3 - Catabolisme de la créatine
2.4 - Créatine PhosphoKinase
2.5 - Myokinase (Adénylate kinase)
2.6 - Navette de la créatine phosphokinase
2.7 - Voie anaérobie-alactique (schéma général)
2.8 - Voie anaérobie-alactique (bilan)