Site FMPMC
     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 

Réserves Energétiques

Plan du cours

Objectifs

I - Molécules riches en énergie

1 - Introduction

2 - La voie anaérobie alactique

II - Régulation de la glycémie

3 - Introduction

4 - Mécanismes hyperglycémiants : la glycogénolyse

5 - Mécanismes hyperglycémiants : la gluconéogénèse

6 - Mécanismes hypoglycémiants : la glycogénogénèse

7 - Mécanismes hypoglycémiants : la lipogénèse


Tous droits de reproduction réservés aux auteurs


traduction HTML V2.8
V. Morice


Partie I - Molécules riches en énergie
Chapitre 2 - La voie anaérobie alactique

 

2.5 - Myokinase (Adénylate kinase)

 

Image RE_06_PICT.jpg
RE 6

  • La myokinase (qu’on appelle aussi adénylate kinase) est une enzyme présente dans toutes les cellules. Il existe plusieurs isoenzymes dans le cytoplasme (AK1), dans l’espace intermembranaire (AK2) et dans la matrice mitochondriale (AK3).
  • Elle catalyse le transfert d’un phosphate et de sa liaison riche en énergie d’un nucléoside diphosphate vers un autre nucléoside diphosphate.
  • Elle permet ainsi la récupération d’une liaison riche en énergie supplémentaire en réactivant un ADP en ATP, grâce à un autre ADP qui est hydrolysé en 5’AMP.
  • Avec la créatine phosphokinase et la myokinase, le muscle dispose d’une courte voie métabolique capable de fournir immédiatement de l’énergie pour démarrer l’effort. Cette voie métabolique ne demande pas d’Oxygène et ne produit pas de lactate : on l’appelle voie anaérobie-alactique.

     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 
2.1 - Phosphate de créatine
2.2 - Précurseurs du phosphate de créatine
2.3 - Catabolisme de la créatine
2.4 - Créatine PhosphoKinase
2.5 - Myokinase (Adénylate kinase)
2.6 - Navette de la créatine phosphokinase
2.7 - Voie anaérobie-alactique (schéma général)
2.8 - Voie anaérobie-alactique (bilan)