Site FMPMC
     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 

Oxydations Cellulaires

Plan du cours

Objectifs

I - La glycolyse (PAES)

1 - L’activation

2 - La glycolyse cytoplasmique

3 - La glycolyse anaérobie

4 - La glycogénolyse

5 - Métabolisme du pyruvate

6 - Le cycle de Krebs

II - La lipolyse (PAES)

7 - La β-oxydation

III - La régulation du métabolisme énergétique (PCEM2)

8 - Introduction

9 - Régulation des oxydations cellulaires

10 - Régulation de la glycolyse

11 - Activation de la lipolyse

12 - Adaptation du muscle à l’effort prolongé

13 - Thermogénèse

14 - Inhibition du métabolisme énergétique

15 - La cétogénèse


Tous droits de reproduction réservés aux auteurs


traduction HTML V2.8
V. Morice


Partie III - La régulation du métabolisme énergétique (PCEM2)
Chapitre 9 - Régulation des oxydations cellulaires

 

9.2 - Chaîne Respiratoire Mitochondriale (schéma général)

 

Image RM_46_PICT.jpg
RM 46

  • Pour comprendre ces bilans, il faut examiner le fonctionnement d’ensemble de cette voie métabolique. La chaîne respiratoire mitochondriale est associée aux crêtes de la membrane interne des mitochondries dont une est schématisée sur ce dessin. Cette membrane sépare la matrice (à droite) de l’espace intermembranaire (à gauche). Dans la membrane interne, on rencontre les principaux complexes enzymatiques de la chaîne respiratoire, symbolisés par des cercles jaunes.
  • Les substrats et les produits, portés par des coenzymes, sont des couples d’oxydoréduction indiqués sur ce dessin par le rapport forme réduite sur forme oxydée.
  • Le complexe I, en haut à gauche, oxyde le NADH en NAD+, réduit le coenzyme Q en coenzyme QH2 et pompe des protons de la matrice vers l’espace intermembranaire.
  • Le complexe II, en haut à droite oxyde le succinate en fumarate et réduit le coenzyme Q en coenzyme QH2.
  • Le complexe III, en haut au milieu, oxyde le coenzyme QH2 en coenzyme Q, réduit le cytochrome c ferrique en cytochrome c ferreux et pompe des protons de la matrice vers l’espace intermembranaire.
  • Le complexe IV, en bas à droite, oxyde le cytochrome c ferreux en cytochrome c ferrique, réduit l’oxygène en eau et pompe des protons de la matrice vers l’espace intermembranaire.
  • L’activité de pompage des protons par les complexes I, III et IV conduit à une grande différence de concentration des protons : on dit qu’il s’établit un gradient de concentration de protons. Ce gradient se manifeste par une différence de pH entre la matrice et l’espace intermembranaire, ce dernier étant plus acide que la matrice.
  • Le complexe V, en bas, laisse, au contraire, revenir les protons de l’espace intermembranaire vers la matrice et utilise l’énergie produite pour phosphoryler l’ADP en ATP. Deux protéines transporteuses (ATP-translocase et porine) permettent enfin au coenzyme ATP/ADP de passer à travers les membranes.

     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 
9.1 - Mitochondrie
9.2 - Chaîne Respiratoire Mitochondriale (schéma général)
9.3 - Chaîne Respiratoire Mitochondriale (substrats et produits)
9.4 - Chaîne respiratoire mitochondriale (NADH) (bilan)
9.5 - Chaîne respiratoire mitochondriale (succinate) (bilan)
9.6 - ATP/ADP translocase (enzyme-clé)
9.7 - Chaîne Respiratoire Mitochondriale (schéma général)
9.8 - Cycle de Krebs (schéma général)
9.9 - Cycle de Krebs (bilan)
9.10 - Isocitrate déshydrogénase (enzyme-clé)
9.11 - Cycle de Krebs (schéma général)