Site FMPMC
     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 

Oxydations Cellulaires

Plan du cours

Objectifs

I - La glycolyse (PAES)

1 - L’activation

2 - La glycolyse cytoplasmique

3 - La glycolyse anaérobie

4 - La glycogénolyse

5 - Métabolisme du pyruvate

6 - Le cycle de Krebs

II - La lipolyse (PAES)

7 - La β-oxydation

III - La régulation du métabolisme énergétique (PCEM2)

8 - Introduction

9 - Régulation des oxydations cellulaires

10 - Régulation de la glycolyse

11 - Activation de la lipolyse

12 - Adaptation du muscle à l’effort prolongé

13 - Thermogénèse

14 - Inhibition du métabolisme énergétique

15 - La cétogénèse


Tous droits de reproduction réservés aux auteurs


traduction HTML V2.8
V. Morice


Partie I - La glycolyse (PAES)
Chapitre 4 - La glycogénolyse

 

4.4 - Bilan de la glycolyse anaérobie (glycogène)

 

Image OC_20_PICT.jpg
OC 20

  • En partant du glycogène et toujours en l’absence d’oxygène, le bilan de la glycogénolyse, de la glycolyse cytoplasmique et de la LDH est un peu différent : une mole de glucose détachée du glycogène, est oxydée en présence de 3 moles d’ADP et de 3 phosphates pour former deux moles de lactate, 3 ATP et 2 moles d’eau.
  • L’énergie de cette oxydation partielle se retrouve dans les 3 liaisons riches en énergie de l’ATP formé et 112 kJ de chaleur.
  • Pour former une mole d’ATP à partir d’ADP et de phosphate, la cellule en anaérobiose devra donc utiliser 1/3 de mole de glucose issu du glycogène soit 54 grammes de glycogène. Le rendement de la glycolyse anaérobie à partir du glycogène est plus élevé qu’à partir du glucose sanguin.

     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 
4.1 - Glycogène phosphorylase
4.2 - Phosphoglucomutase
4.3 - Bilan de la glycolyse cytoplasmique (glycogène)
4.4 - Bilan de la glycolyse anaérobie (glycogène)