Site FMPMC
     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 

Oxydations Cellulaires

Plan du cours

Objectifs

I - La glycolyse (PAES)

1 - L’activation

2 - La glycolyse cytoplasmique

3 - La glycolyse anaérobie

4 - La glycogénolyse

5 - Métabolisme du pyruvate

6 - Le cycle de Krebs

II - La lipolyse (PAES)

7 - La β-oxydation

III - La régulation du métabolisme énergétique (PCEM2)

8 - Introduction

9 - Régulation des oxydations cellulaires

10 - Régulation de la glycolyse

11 - Activation de la lipolyse

12 - Adaptation du muscle à l’effort prolongé

13 - Thermogénèse

14 - Inhibition du métabolisme énergétique

15 - La cétogénèse


Tous droits de reproduction réservés aux auteurs


traduction HTML V2.8
V. Morice


Partie III - La régulation du métabolisme énergétique (PCEM2)
Chapitre 14 - Inhibition du métabolisme énergétique

 

14.2 - Ralentissement de la glycolyse

 

Image OC_83_PICT.jpg
OC 83

  • La glycolyse comme tout le métabolisme énergétique est traduite et régulée par des rapports de concentrations entre des couples de molécules plus ou moins riches en énergie potentielle.
  • La production d’énergie dans une cellule se traduit par une augmentation de la concentration en ATP et donc une diminution de la concentration en ADP. Le rapport des concentrations ATP/ADP augmente. Cette augmentation s’accompagne d’une inhibition de l’ATPase par effet de substrat, et donc d’une augmentation du gradient de protons à travers la membrane interne de la mitochondrie.
  • L’augmentation du gradient chimio-osmotique contrarie l’activité des complexes d’oxydo-réduction (I, III et IV) de la chaîne respiratoire mitochondriale et aboutit à une oxydation plus lente de leurs substrats : le rapport forme réduite / forme oxydée de ces couples d’oxydo-réduction augmente (NADH/NAD+, CoQH2/CoQ, cyt c Fe++/cyt c Fe+++).
  • L’augmentation de la concentration de la forme réduite des coenzymes transporteurs d’Hydrogène entraîne une inhibition des déhydrogénases qui produisent ces coenzymes réduits : par conséquent le rapport forme réduite / forme oxydée des substrats de ces déhydrogénases sera également augmenté. L’inhibition de ces déhydrogénases, enfin, entraîne par effet de substrat l’inhibition des voies métaboliques auxquelles elles participent : cycle de KREBS, β-oxydation, navettes mitochondriales, glycolyse cytoplasmique, c’est à dire de la glycolyse aérobie et de la lipolyse dans leur ensemble.

     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 
14.1 - Effet Pasteur
14.2 - Ralentissement de la glycolyse
14.3 - Ralentissement de la glycolyse
14.4 - Ralentissement de la lipolyse