médecine
     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 

Molécules informationnelles

Plan du cours

Objectifs

I - Les voies de transduction

1 - Définitions

2 - Voies des nucléotides cycliques

3 - Voie des diglycérides, de l’inositol-P3 et du calcium

4 - Voies du récepteur de l’insuline

5 - Voies des récepteurs nucléaires

6 - Stimulines, libérines, neurotransmetteurs

II - Autres molécules informationnelles

7 - Les immunoglobulines

8 - Facteurs de croissance

9 - Les bactéries et les virus


Tous droits de reproduction réservés aux auteurs


traduction HTML V2.8
V. Morice


Partie II - Autres molécules informationnelles
Chapitre 7 - Les immunoglobulines

 

7.4 - Immunoglobulines M

 

Image MI_76_2_PICT.jpg
MI 76/2

  • Les immunoglobulines M (IgM) sont les plus lourds des anticorps circulant dans le plasma ; on les appelle macroglobulines. Ce sont des anticorps de première réaction à l’antigène. Exemple : antithyphoïdes (TAB). Les autoanticorps sont aussi des IgM.
  • Leur masse moléculaire avoisine 950000 daltons.
  • Elles comportent quatre types de sous-unités : des chaînes légères κ ou λ, des chaînes lourdes de type μ et une petite sous-unité la pièce J. Les chaînes lourdes sont groupées deux par deux associées entre elles et aux chaînes légères par des ponts disulfure. L’ensemble est répété cinq ou six fois. Les cinq monomères sont associés par d’autres liaisons covalentes avec la petite sous-unité ou pièce J qui assure la jonction du pentamère.
  • Chacune des chaînes lourdes liée avec une des chaînes légères porte une zone hypervariable, site de reconnaissance de l’antigène. De sorte qu’une IgM porte dix sites de liaison de l’antigène.

     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 
7.1 - Sous-unités des Immunoglobulines
7.2 - Immunoglobulines G
7.3 - Immunoglobulines A
7.4 - Immunoglobulines M
7.5 - Chaîne lourde