Site FMPMC
     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 

Molécules informationnelles

Plan du cours

Objectifs

I - Les voies de transduction

1 - Définitions

2 - Voies des nucléotides cycliques

3 - Voie des diglycérides, de l’inositol-P3 et du calcium

4 - Voies du récepteur de l’insuline

5 - Voies des récepteurs nucléaires

6 - Stimulines, libérines, neurotransmetteurs

II - Autres molécules informationnelles

7 - Les immunoglobulines

8 - Facteurs de croissance

9 - Les bactéries et les virus


Tous droits de reproduction réservés aux auteurs


traduction HTML V2.8
V. Morice


Partie I - Les voies de transduction
Chapitre 6 - Stimulines, libérines, neurotransmetteurs

 

6.8 - Régulation des gonadostimulines

 

Image MI_62_1_PICT.jpg
MI 62/1

  • L’hypophyse participe à la régulation des hormones du cycle menstruel et de la grossesse, sous l’effet des neurohormones. C’est un exemple d’axe hypothalamo-hypophyso-endocrinien.
  • L’hypothalamus possède des récepteurs sensibles aux œstroprogestatifs dont le taux, s’il est bas, entraîne la production de GnRH (gonadic releasing hormone). Un apport pharmacologique d’œstroprogestatifs (pilule anticonceptionnelle) empêche cette synthèse. Le clomifène est un médicament inhibiteur de ces récepteurs hypothalamiques, utilisé pour déclencher artificiellement une ovulation chez les femmes infertiles.
  • La GnRH est un peptide de 10 acides aminés (pyroGlu-His-Trp-Ser-Tyr-Gly-Leu-Arg- Pro-Gly-CONH2) qui active la production des gonadostimulines (FSH et LH) par l’antéhypophyse.
  • Le récepteur de la GnRH dans l’antéhypophyse transmet le message permettant la synthèse des stimulines.
  • L’hypothalamus produit à la fin de la grossesse un peptide appelé ocytocine, qui est transporté vers la post hypophyse puis sécrété dans le plasma pour induire la contraction utérine. Ensuite l’ocytocine agit aussi sur les glandes mammaires pour induire la lactation.
  • Au moment de la lactation l’antéhypohyse sécrète aussi la prolactine, protéine hormonale de 198 acides aminés, qui agit sur la glande mammaire en synergie avec l’ocytocine et les gonadostéroïdes. La prolactine, à doses élevées, inhibe l’ovulation.

     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 
6.1 - Stimuline
6.2 - Corticotropine = ACTH
6.3 - Hormone Folliculo Stimulante = FSH
6.4 - Hormone Luteinisante = LH
6.5 - Thyréotropine = TSH
6.6 - Hormone de croissance = GH
6.7 - Régulation des surrénales
6.8 - Régulation des gonadostimulines
6.9 - Régulation des gonades
6.10 - Régulation des hormones thyroïdiennes
6.11 - Neuropeptide
6.12 - Somatoliberine = GH-RH
6.13 - Exemple de libérine : la corticolibérine (CRH)
6.14 - Thyréolibérine = TRH
6.15 - β-endorphine
6.16 - Proopiomélanocortine (POMC)
6.17 - Régulation de la POMC
6.18 - Neurotransmetteur
6.19 - Sérotonine
6.20 - Noradrénaline (Norepinephrine)
6.21 - Gamma Amino-Butyric Acid = GABA
6.22 - Acétyl-Choline
6.23 - Récepteur nicotinique