médecine
     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 

Molécules informationnelles

Plan du cours

Objectifs

I - Les voies de transduction

1 - Définitions

2 - Voies des nucléotides cycliques

3 - Voie des diglycérides, de l’inositol-P3 et du calcium

4 - Voies du récepteur de l’insuline

5 - Voies des récepteurs nucléaires

6 - Stimulines, libérines, neurotransmetteurs

II - Autres molécules informationnelles

7 - Les immunoglobulines

8 - Facteurs de croissance

9 - Les bactéries et les virus


Tous droits de reproduction réservés aux auteurs


traduction HTML V2.8
V. Morice


Partie I - Les voies de transduction
Chapitre 5 - Voies des récepteurs nucléaires

 

5.2 - Tri-iodothyronine (T3)

 

Image MI_55_1_PICT.jpg
MI 55/1

  • Dérivée de la tyrosine, la 3,5,3’ triiodothyronine ou T3 possède en plus un deuxième noyau aromatique et 3 atomes d’iode. Elle est synthétisée et sécrétée par la glande thyroïde.
  • Les hormones thyroïdiennes sont des découplants de la chaîne respiratoire mitochondriale, ce qui entraîne une activation des oxydations respiratoires, sans synthèse supplémentaire d’ATP, mais avec production accrue de chaleur.
    Cette activation des oxydations cellulaires entraîne l’activation des voies métaboliques énergétiques : glycolyse et lipolyse.
  • Les hormones thyroïdiennes sont aussi des facteurs activateurs de la transcription de certains gènes : par exemple la transcription du gène de la glycérophosphate déshydrogénase des mitochondries, enzyme propre à la navette du glycérophosphate, est induite par les hormones thyroïdiennes.
  • La T3 est reconnue par un récepteur nucléaire spécifique. Elle est produite à partir de la T4 (3,5,3’,5’ tétraiodothyronine) par une désiodase périphérique.

     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 
5.1 - Progestérone
5.2 - Tri-iodothyronine (T3)
5.3 - Calcitriol (1,25 diOH-vitamine D3)
5.4 - Rétinoate
5.5 - Récepteurs nucléaires
5.6 - Protéines chaperonnes
5.7 - T4/T3->erb-A->découplants