Site FMPMC
     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 

Molécules informationnelles

Plan du cours

Objectifs

I - Les voies de transduction

1 - Définitions

2 - Voies des nucléotides cycliques

3 - Voie des diglycérides, de l’inositol-P3 et du calcium

4 - Voies du récepteur de l’insuline

5 - Voies des récepteurs nucléaires

6 - Stimulines, libérines, neurotransmetteurs

II - Autres molécules informationnelles

7 - Les immunoglobulines

8 - Facteurs de croissance

9 - Les bactéries et les virus


Tous droits de reproduction réservés aux auteurs


traduction HTML V2.8
V. Morice


Partie I - Les voies de transduction
Chapitre 3 - Voie des diglycérides, de l’inositol-P3 et du calcium

 

3.5 - Activation par les Diglycérides et le Calcium (I)

 

Image MI_41_PICT.jpg
MI 41

  • Certains récepteurs à protéines G sont liés non pas à l’adényl-cyclase mais à des phospholipases C, dont l’activation, en réponse au signal, déclenche l’hydrolyse des phosphoinositides.
  • Le phosphatidyl-inositol bisphosphate (PIP2) membranaire est hydrolysé par cette phospholipase en libérant les seconds messagers du système :
    1. l’inositol-1,4,5-triphosphate (IP3) qui est libéré dans le cytoplasme pour être reconnu par un récepteur situé dans les membranes du reticulum endoplasmique. Ces membranes au repos pompent les ions Ca++ du cytoplasme vers la lumière du reticulum (citernes), créant une réserve de Ca++ séquestré. Lorsque le récepteur reconnaît l’IP3, il ouvre brusquement un canal Calcium libèrant les ions Ca++, dont la concentration cytoplasmique augmente alors fortement. L’IP3 ou l’IP4 encore plus phosphorylé, activent aussi des canaux situés dans la membrane plasmique, permettant l’entrée des ions Ca++ extracellulaires dans le cytoplasme.
      L’augmentation du taux de Ca++ dans le cytoplasme entraîne :
      1. la fixation des ions Ca++ sur la calmoduline qui active alors des protéine-kinases Ca++-calmoduline dépendantes ;
      2. le transport (translocation) d’une protéine kinase C inactive du cytoplasme vers la membrane plasmique, où elle est rendue active par la présence de diglycérides issus de l’hydrolyse du PIP2.
    2. les diglycérides (2G) qui activent la protéine-kinase C sont aussi hydrolysés par une diglycéride lipase qui libère l’acide arachidonique (20:4).

     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 
3.1 - Cholécystokinine-Pancréozymine (CCK-PZ)
3.2 - Angiotensine II
3.3 - Gastrine
3.4 - Histamine
3.5 - Activation par les Diglycérides et le Calcium (I)
3.6 - Phospholipases
3.7 - Phosphatidyl inositol diphosphate = PIP2
3.8 - Diglycéride
3.9 - Inositol triphosphate
3.10 - Régulation du Calcium intracellulaire
3.11 - Récepteur ryanodine
3.12 - Canal Calcium
3.13 - Calmoduline (+ Calcium)
3.14 - Pompes à Calcium
3.15 - Cycle des phosphoinositides