Site FMPMC
     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 

Molécules informationnelles

Plan du cours

Objectifs

I - Les voies de transduction

1 - Définitions

2 - Voies des nucléotides cycliques

3 - Voie des diglycérides, de l’inositol-P3 et du calcium

4 - Voies du récepteur de l’insuline

5 - Voies des récepteurs nucléaires

6 - Stimulines, libérines, neurotransmetteurs

II - Autres molécules informationnelles

7 - Les immunoglobulines

8 - Facteurs de croissance

9 - Les bactéries et les virus


Tous droits de reproduction réservés aux auteurs


traduction HTML V2.8
V. Morice


Partie I - Les voies de transduction
Chapitre 2 - Voies des nucléotides cycliques

 

2.1 - Adrénaline (épinephrine)

 

Image MI_30_PICT.jpg
MI 30

  • L’adrénaline est une catécholamine (noyau aromatique, deux fonctions phénol, chaîne latérale) avec une fonction alcool sur le carbone β, et une amine en bout de chaîne, substituée par un radical méthyle.
  • Hormone de réponse au stress, sécrétée par les glandes médullosurrénales., elle augmente le taux de l’AMPc dans les cellules-cibles, ce qui entraîne les effets suivants :
    • activation de la glycogénolyse (foie, muscles)
    • inhibition de la glycogénogénèse (foie, muscles)
    • activation de la gluconéogénèse (foie, action antagoniste de celle de l’insuline)
    • activation de la lipolyse (tissu adipeux, lipase hormono-sensible)
    • inhibition de la lipogénèse (foie, tissu adipeux).
  • L’adrénaline est aussi sympathomimétique : elle accélère le cœur (effet inotrope positif), ce qui augmente le débit d’Oxygène pour la chaîne respiratoire mitochondriale.
  • Il existe plusieurs types de récepteurs adrénergiques (dont l’adrénaline est le ligand spécifique) :
    • α1-récepteurs, agissant par l’intermédiaire de la Ca++-calmoduline (foie, cœur, vaisseaux, utérus)
    • α2-récepteurs, inhibiteurs de l’adénylate-cyclase (tissu adipeux, rein, pancréas, glandes salivaires, vaisseaux, tube digestif, plaquettes sanguines)
    • β1-récepteurs, activateurs de l’adénylate-cyclase (tissu adipeux, glandes salivaires, cœur)
    • β2-récepteurs, activateurs de l’adénylate-cyclase (foie, muscles striés, rein, pancréas, vaisseaux, tube digestif, utérus, bronches, globules blancs et plaquettes sanguines).

     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 
2.1 - Adrénaline (épinephrine)
2.2 - Glucagon
2.3 - Peptide natriurétique
2.4 - AMP cyclique
2.5 - Activation des Protéines kinases A
2.6 - Substrats de la PKA
2.7 - GMP cyclique
2.8 - Activation de la protéine kinase G
2.9 - Métabolisme du NO
2.10 - Substrats de la PKG
2.11 - Phosphodiestérase