Site FMPMC
     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 

Molécules informationnelles

Plan du cours

Objectifs

I - Les voies de transduction

1 - Définitions

2 - Voies des nucléotides cycliques

3 - Voie des diglycérides, de l’inositol-P3 et du calcium

4 - Voies du récepteur de l’insuline

5 - Voies des récepteurs nucléaires

6 - Stimulines, libérines, neurotransmetteurs

II - Autres molécules informationnelles

7 - Les immunoglobulines

8 - Facteurs de croissance

9 - Les bactéries et les virus


Tous droits de reproduction réservés aux auteurs


traduction HTML V2.8
V. Morice


Partie I - Les voies de transduction
Chapitre 2 - Voies des nucléotides cycliques

 

2.5 - Activation des Protéines kinases A

 

Image MI_32_PICT.jpg
MI 32

  • Une classe de récepteurs à sept domaines transmembranaires présents dans de nombreuses cellules et spécifiques d’hormones telles que les catécholamines (exemple : récepteur β-adrénergique) ou l’acétyl-choline ont pour second messager l’AMP cyclique (AMPc).
  • Ces récepteurs sont couplés avec des enzymes membranaires hydrolysant le GTP : les protéines G. Ces protéines transmettent le signal aux adényl-cyclases, autres enzymes membranaires qui produisent l’AMPc à partir de l’ATP dans le cytoplasme.
  • L’AMPc a pour fonction d’activer les protéines kinases A (PKA) dites AMPc dépendantes. Ces PKA sont formées de 4 sous-unités : 2 sous-unités catalytiques (C) et 2 sous unités régulatrices (R). Dans cet état elles sont inactives. L’AMPc en se liant aux sous-unités R, dissocie et libère les sous-unités C qui deviennent actives.
  • Les sous-unités C de la PKA ont pour fonction de phosphoryler les protéines en un site de séquence RRXS, l’ATP étant le donneur de phosphate et d’énergie. La phosphorylation des enzymes-clés par ce mécanisme permet d’activer ou d’inhiber les réactions catalysées et donc de réguler les voies métaboliques. La phosphorylation des molécules trans-régulatrices permet de réguler la transcription de certains gènes.
  • L’AMPc (second messager) est hydrolysé en 5’AMP par une phospho-diestérase (activée par l’Insuline) ce qui entraîne l’extinction du signal.

     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 
2.1 - Adrénaline (épinephrine)
2.2 - Glucagon
2.3 - Peptide natriurétique
2.4 - AMP cyclique
2.5 - Activation des Protéines kinases A
2.6 - Substrats de la PKA
2.7 - GMP cyclique
2.8 - Activation de la protéine kinase G
2.9 - Métabolisme du NO
2.10 - Substrats de la PKG
2.11 - Phosphodiestérase