médecine
     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 

Molécules informationnelles

Plan du cours

Objectifs

I - Les voies de transduction

1 - Définitions

2 - Voies des nucléotides cycliques

3 - Voie des diglycérides, de l’inositol-P3 et du calcium

4 - Voies du récepteur de l’insuline

5 - Voies des récepteurs nucléaires

6 - Stimulines, libérines, neurotransmetteurs

II - Autres molécules informationnelles

7 - Les immunoglobulines

8 - Facteurs de croissance

9 - Les bactéries et les virus


Tous droits de reproduction réservés aux auteurs


traduction HTML V2.8
V. Morice


Partie I - Les voies de transduction
Chapitre 1 - Définitions

 

1.13 - Récepteur

 

Image MI_09_PICT.jpg
MI 09

  • La membrane plasmique des cellules est une barrière physiologique limitant les milieux extra- et intracellulaires, qui constitue un obstacle pour certaines molécules informationnelles du milieu extérieur.
  • Dans un grand nombre de cellules, les membranes sont recouvertes de protéines dont certaines (récepteurs membranaires) sont génétiquement déterminées pour reconnaître et lier de façon stéréospécifique une molécule informationnelle du milieu extérieur. Chaque récepteur ne reconnaît en général qu’une seule molécule-signal.
  • La formation du complexe récepteur membranaire - molécule informationnelle déclenche soit l’internalisation de l’ensemble, soit l’activation de voies métaboliques ou d’enzymes catalysant dans le cytoplasme la production d’une autre molécule informationnelle (second messager). Cette molécule transmet le signal au métabolisme de la cellule et déclenche dans celui-ci un effet spécifique (activation ou inhibition).
  • Pour d’autres molécules informationnelles la membrane plasmique peut être franchie, grâce à des transporteurs qui permettent le passage dans le cytoplasme et dans le noyau.
  • La reconnaissance spécifique de la molécule informationnelle est alors faite par un récepteur nucléaire. Le complexe récepteur nucléaire - molécule informationnelle ainsi constitué se fixe sur l’ADN du noyau et permet alors de transmettre le message aux facteurs activateurs des gènes (induction ou repression).

     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 
1.1 - Molécule informationnelle
1.2 - Corticotropine = ACTH
1.3 - Prostaglandine E2
1.4 - Adénosine
1.5 - Molécules informationnelles (I)
1.6 - Molécules informationnelles (II)
1.7 - Glande endocrine
1.8 - Hormone
1.9 - Adrénaline (épinephrine)
1.10 - Cortisol
1.11 - Sécrétine
1.12 - Cellule-cible
1.13 - Récepteur
1.14 - Récepteurs (I)
1.15 - Récepteur à 7 domaines transmembranaires
1.16 - Protéines G
1.17 - Protéine Gs
1.18 - Cycle des protéines G
1.19 - Effecteur
1.20 - Adénylate cyclase
1.21 - Second messager
1.22 - Molécules informationnelles (III) ; seconds messagers
1.23 - AMP cyclique
1.24 - GMP cyclique
1.25 - Protéine-(Ser/Thr)-kinases
1.26 - Protéine kinase A
1.27 - Protéine kinase G
1.28 - Protéine kinase Ca++-calmoduline dépendante
1.29 - Protéine-(Tyr)-kinases
1.30 - Protéine tyrosine kinase
1.31 - Protéine-phosphatases
1.32 - Phosphoprotéine phosphatase 1
1.33 - Canal
1.34 - Canal Calcium
1.35 - Pompe