médecine
     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 

Lipides et lipoprotéines

Plan du cours

Objectifs

I - Métabolisme du cholestérol et de ses dérivés

1 - Structure du cholestérol

2 - Synthèse du cholestérol

3 - Autres stérols

4 - Métabolismes des stéroïdes

II - Synthèse des lipides

5 - Définitions

6 - Métabolisme des lipides

III - Métabolisme des lipoprotéines

7 - Nomenclatures

8 - Métabolisme des lipoprotéines plasmatiques


Tous droits de reproduction réservés aux auteurs


traduction HTML V2.8
V. Morice


Partie III - Métabolisme des lipoprotéines
Chapitre 8 - Métabolisme des lipoprotéines plasmatiques

 

8.10 - Métabolisme des HDL (I)

 

Image LL_73_PICT.jpg
LL 73

  • Les HDL naissantes ont une structure discoïdale composée d’une couche unique repliée sur elle-même, de molécules de phospholipides, de cholestérol et d’apolipoprotéines. L’origine des HDL est mixte, tissulaire et plasmatique :
    • le foie sécrète des HDL discoïdales essentiellement composées d’apoE ;
    • dans la circulation les replis formés à partir des éléments de surface des chylomicrons et des VLDL, lors de l’hydrolyse des triglycérides, représentent une source importante d’HDL discoïdales contenant principalement des apoA-I et apoC.
  • Les HDL discoïdales riches en phospholipides peuvent s’enrichir en molécules de cholestérol qu’elles soustraient aux cellules périphériques. Une enzyme plasmatique la Lécithine Cholestérol Acyl-Transférase (LCAT) estérifie ces molécules excédentaires de cholestérol qui cessent d’appartenir à l’enveloppe périphérique des HDL et migrent au centre des édifices, transformant les HDL discoïdales en HDL3 sphériques. Les HDL3 à leur tour sont capables de capter des molécules de cholestérol membranaire et après nouvelle action de la LCAT se transforment en édifices de plus en plus riches en esters de cholestérol. Les HDL2 ainsi obtenues ont une densité plus légère et un diamètre plus grand que les HDL3.
  • La captation du cholestérol membranaire par les HDL réalise ce que l’on appelle le transport « reverse » du cholestérol car les HDL2 ainsi formées sont en grande partie reconnues et dégradées dans les cellules hépatiques par l’intermédiaire de récepteurs qui reconnaissent les apoA-I présentes dans la structure des HDL. Le cholestérol ainsi retourné au foie est éliminé dans la bile ou dégradé en acides biliaires.
  • Dans ce transport « reverse » de cholestérol, seules certaines HDL ne contenant pas d’apoA-II mais constituées d’apoA-I, appelées lipoparticules LpA-I, sont capables d’induire ce mouvement du cholestérol hors des cellules.

     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 
8.1 - Lipoprotéine lipase
8.2 - Triglycéride lipase hépatique
8.3 - Lécithine Cholestérol Acyl Transférase = LCAT
8.4 - Acyl-CoA Cholestérol Acyl Transférase = ACAT
8.5 - Récepteur des LDL
8.6 - Récepteur éboueur
8.7 - Absorption des lipides
8.8 - Métabolisme des chylomicrons
8.9 - Transformation plasmatique des VLDL en LDL
8.10 - Métabolisme des HDL (I)
8.11 - Métabolisme des HDL (II)