Site FMPMC
     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 

Composés azotés

Plan du cours

Objectifs

I - Le métabolisme de l’azote

1 - Métabolisme général des acides aminés

2 - Uréogénèse

3 - Métabolisme des bases puriques

4 - Métabolisme des bases pyrimidiques

II - Les métabolismes propres des acides aminés

5 - Le métabolisme des radicaux monocarbonés

6 - Le métabolisme des acides aminés glucoformateurs

7 - Le métabolisme des acides aminés soufrés

8 - Le métabolisme des acides aminés branchés et de la lysine

9 - Le métabolisme des acides aminés aromatiques

III - Les autres molécules azotées

10 - Métabolisme des porphyrines

11 - Métabolisme de la créatine


Tous droits de reproduction réservés aux auteurs


traduction HTML V2.8
V. Morice


Partie II - Les métabolismes propres des acides aminés
Chapitre 9 - Le métabolisme des acides aminés aromatiques (Phe, Tyr, Trp)

 

9.1 - Métabolisme des acides aminés aromatiques (schéma général)

 

Image CN_89_PICT.jpg
CN 89

  • Les voies métaboliques conduisant à la synthèse des catécholamines partent de deux acides aminés essentiels la Phénylalanine et la Tyrosine. La tyrosine est le produit de la phénylalanine hydroxylase.
  • Les hydroxylases qui oxydent la phénylalanine ou la tyrosine ont un coenzyme donneur d’hydrogène inhabituel : la tétrahydrobioptérine (voir CN 89/1).
  • Une tyrosine transaminase transforme l’acide aminé en parahydroxy-phénylpyruvate. Celui-ci est ensuite oxydé par une enzyme (voir CN 92/1) en présence d’ascorbate, pour donner l’homogentisate. L’homogentisate est encore oxydé (voir CN 92/2) pour ouvrir le cycle par une enzyme dont l’absence est responsable de l’alcaptonurie. Enfin le fumarate et l’acétoacétate, au cours du jeûne, conduisent les carbones vers la gluconéogénèse et le cétogénèse respectivement.
  • Dans le déficit en phénylalanine hydroxylase, le catabolisme ci-dessus devient impossible. Une autre transaminase (voir CN 90/1) transforme alors la phénylalanine en phényl pyruvate. Ce dernier donne ensuite plusieurs métabolites, phénylacétate, phényllactate, qui sont neurotoxiques et responsables de l’oligophrénie phénylpyruvique.
  • La détoxification de ces derniers se fait par une glutamoconjuguaison du phénylacétate.

     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 
9.1 - Métabolisme des acides aminés aromatiques (schéma général)
9.2 - Phénylalanine hydroxylase
9.3 - Tyrosine hydroxylase
9.4 - Tyrosine transaminase
9.5 - Tryptophane pyrrolase