Site FMPMC
     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 

Composés azotés


Tous droits de reproduction réservés aux auteurs


traduction HTML V2.8
V. Morice


α-méthylacyl-CoA déshydrogénase

 

 

Image CN_85_3_PICT.jpg
CN 85/3

  • Pour les deux autres acides aminés branchés, isoleucine et valine, la décarboxylation oxydative donne respectivement l’α-méthyl butanoyl-CoA (4 + 1 carbones) et l’α-méthyl propanoyl-CoA (3 + 1 carbones).
  • Dans les deux cas une liaison éthylénique sera faite sur les carbones α et β. L’accepteur des deux hydrogènes est probablement une flavoprotéine et les hydrogènes vont en fin de compte à la chaîne respiratoire.
  • Pour l’α-méthyl crotonyl-CoA (isoleucine), l’oxydation se poursuivra exactement comme dans la β-oxydation, grâce à la crotonase, puis à la β-cétothiolase des acides gras à chaîne courte qui libère enfin un propionyl-CoA et un acétyl-CoA.
  • Les deux acyl-CoA issus du catabolisme de l’isoleucine, sont oxydés par le cycle de Krebs pour le métabolisme énergétique. Dans le foie à jeûn, le propionyl-CoA un substrat de la gluconéogénèse et l’acétyl-CoA est un précurseur des corps cétoniques.
  • L’α-méthyl acrylyl-CoA (valine) sera aussi hydraté (voir CN 85/6).

     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable