Site FMPMC
     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 

Composés azotés


Tous droits de reproduction réservés aux auteurs


traduction HTML V2.8
V. Morice


Déshydrogénase des acides aminés branchés

 

 

Image CN_85_1_PICT.jpg
CN 85/1

  • Les acides α-cétoniques résultant de la transamination des acides aminés branchés sont tous ensuite soumis à une décarboxylation oxydative, catalysée par une déshydrogénase mitochondriale dont la structure et le mode d’action se rapproche de ceux de la pyruvate déshydrogénase.
  • Après le départ du carbone acide, le radical aldéhyde est transféré sur le TPP (thiamine pyrophosphate) puis oxydé. Le radical acide résultant de cette oxydation est transféré d’abord sur l’acide lipoïque puis sur le coenzyme A. L’acide lipoïque est enfin réoxydé par une flavoprotéine en présence de NAD+.
  • Les hydrogènes portés par le NADH + H+ vont à la chaîne respiratoire du muscle. Les produits sont respectivement l’isovaléryl-CoA pour la leucine, l’α-méthyl butanoyl-CoA pour l’isoleucine et l’α-méthyl propanoyl-CoA pour la valine.
  • L’isovaléryl-CoA sera alors désaturé par une isovaléryl-CoA déshydrogénase (voir CN 85/2) et les deux autres α-méthyl-acyl-CoA par une autre déshydrogénase (voir CN 85/3).

     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable