Site FMPMC
     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 

Composés azotés

Plan du cours

Objectifs

I - Le métabolisme de l’azote

1 - Métabolisme général des acides aminés

2 - Uréogénèse

3 - Métabolisme des bases puriques

4 - Métabolisme des bases pyrimidiques

II - Les métabolismes propres des acides aminés

5 - Le métabolisme des radicaux monocarbonés

6 - Le métabolisme des acides aminés glucoformateurs

7 - Le métabolisme des acides aminés soufrés

8 - Le métabolisme des acides aminés branchés et de la lysine

9 - Le métabolisme des acides aminés aromatiques

III - Les autres molécules azotées

10 - Métabolisme des porphyrines

11 - Métabolisme de la créatine


Tous droits de reproduction réservés aux auteurs


traduction HTML V2.8
V. Morice


Partie II - Les métabolismes propres des acides aminés
Chapitre 8 - Le métabolisme des acides aminés branchés (Leu, Ile, Val) et de la lysine

 

8.2 - Transaminase des acides aminés branchés

 

Image CN_85_PICT.jpg
CN 85

  • La transaminase des acides aminés branchés est une enzyme des mitochondries des muscles et du cœur permettant l’utilisation des acides aminés comme sources d’énergie dans les périodes de jeûne.
  • Elle catalyse le transfert de la fonction amine d’un acide aminé branché (valine, isoleucine ou leucine) sur son coenzyme, le phosphate de pyridoxal qui devient phosphate de pyridoxamine et libère un acide α-cétonique.
  • Dans un deuxième temps, l’enzyme retransfère la fonction amine du phosphate de pyridoxamine sur l’α-cétoglutarate qui devient glutamate, tandis que le coenzyme reprend sa structure initiale.
  • Le catabolisme de la leucine commence par cette étape et représente une source d’appoint pour la respiration au cours du jeûne. L’isoleucine et la valine sont faiblement et incomplètement métabolisées dans notre organisme.
  • Les acides α-cétoniques subiront ensuite une décarboxylation oxydative (voir CN 85/1) d’où sortiront des acyl-CoA branchés, qui seront ensuite oxydés : isovaléryl-CoA pour la leucine (voir CN 85/2), α-méthyl propionyl-CoA et α-méthyl butanoyl-CoA pour la valine et pour l’isoleucine respectivement (voir CN 85/3).
  • Le β-méthylcrotonyl-CoA (leucine) sera carboxylé (voir CN 85/4) et enfin hydraté (voir CN 85/5) pour donner l’HMG-CoA, intermédiaire de la cétogénèse. La leucine est donc un acide aminé cétogène.
  • L’α-méthyl acrylyl-CoA (valine) sera déshydraté (voir CN 85/6), désactivé et encore oxydé (voir CN 85/7) en méthylmalonyl semialdéhyde puis méthylmalonate, précurseur direct du succinyl-CoA. La valine est donc un acide aminé glucoformateur.
  • L’α-méthyl butanoyl-CoA enfin (isoleucine) suivra les étapes de la β-oxydation, le conduisant à un propionyl-CoA précurseur du succinate et à un acétyl-CoA, précurseur de l’acétoacétate. L’isoleucine est donc un acide aminé à la fois glucoformateur et cétogène.

     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 
8.1 - Métabolisme des acides aminés branchés (schéma général)
8.2 - Transaminase des acides aminés branchés
8.3 - Précurseurs de l’acétoacétate
8.4 - Précurseurs du propionyl-CoA
8.5 - Métabolisme de la lysine et du tryptophane (schéma général)