Site FMPMC
     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 

Composés azotés

Plan du cours

Objectifs

I - Le métabolisme de l’azote

1 - Métabolisme général des acides aminés

2 - Uréogénèse

3 - Métabolisme des bases puriques

4 - Métabolisme des bases pyrimidiques

II - Les métabolismes propres des acides aminés

5 - Le métabolisme des radicaux monocarbonés

6 - Le métabolisme des acides aminés glucoformateurs

7 - Le métabolisme des acides aminés soufrés

8 - Le métabolisme des acides aminés branchés et de la lysine

9 - Le métabolisme des acides aminés aromatiques

III - Les autres molécules azotées

10 - Métabolisme des porphyrines

11 - Métabolisme de la créatine


Tous droits de reproduction réservés aux auteurs


traduction HTML V2.8
V. Morice


Partie II - Les métabolismes propres des acides aminés
Chapitre 6 - Le métabolisme des acides aminés glucoformateurs (Ala, Ser, Thr, Asp, Asn, Glu, Gln, Pro, Orn, Arg, His)

 

6.3 - Sérine thréonine désaminase

 

Image CN_66_PICT.jpg
CN 66

  • Les acides aminés à fonction alcool (sérine et thréonine) ne sont pas transaminés, mais directement désaminés par une enzyme qui produit des acides α-cétoniques.
  • L’acide pyruvique (sérine) et l’acide α-cétobutanoïque (thréonine) après décarboxylation oxydative, donnent respectivement l’acétyl-CoA et le propionyl-CoA.
  • Les deux acyl-CoA sont oxydés par le cycle de Krebs pour le métabolisme énergétique.
  • Dans le foie à jeun, l’acétyl-CoA est un précurseur des corps cétoniques et le propionyl-CoA un précurseur de la gluconéogénèse.
  • La sérine et la thréonine peuvent aussi être catabolisées par transfert de leur radical hydroxyméthyl pour la sérine (voir CN 57) ou acétaldéhyde pour la thréonine (voir CN 66/5). La sérine peut aussi entrer dans le métabolisme des radicaux monocarbonés en participant à la synthèse de la dihydrosphingosine (voir CN 66/4), qui sera incorporée dans les sphingolipides puis catabolisée vers le cycle de la choline (voir CN 63).
  • La synthèse de la sérine peut se faire à partir du glucose, grâce à la 3-phosphoglycérate déshydrogénase (voir CN 66/1). Le phospho- hydroxypyruvate sera ensuite transaminé (voir CN 66/2) puis déphosphorylé (voir CN 66/3) en sérine.

     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 
6.1 - Précurseurs de l’oxaloacétate (schéma général)
6.2 - Alanine aminotransférase = ALAT
6.3 - Sérine thréonine désaminase
6.4 - Glycine-amide kinosynthétase
6.5 - Pyruvate carboxylase
6.6 - Asparaginase
6.7 - Aspartate aminotransférase = ASAT
6.8 - Précurseurs de l’α-cétoglutarate (schéma général)
6.9 - Glutaminase
6.10 - Glutamate déshydrogénase
6.11 - Glutamate 5-kinase
6.12 - N-Acétyl glutamate synthétase
6.13 - Arginase
6.14 - Histidine désaminase