médecine
     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 

Composés azotés

Plan du cours

Objectifs

I - Le métabolisme de l’azote

1 - Métabolisme général des acides aminés

2 - Uréogénèse

3 - Métabolisme des bases puriques

4 - Métabolisme des bases pyrimidiques

II - Les métabolismes propres des acides aminés

5 - Le métabolisme des radicaux monocarbonés

6 - Le métabolisme des acides aminés glucoformateurs

7 - Le métabolisme des acides aminés soufrés

8 - Le métabolisme des acides aminés branchés et de la lysine

9 - Le métabolisme des acides aminés aromatiques

III - Les autres molécules azotées

10 - Métabolisme des porphyrines

11 - Métabolisme de la créatine


Tous droits de reproduction réservés aux auteurs


traduction HTML V2.8
V. Morice


Partie II - Les métabolismes propres des acides aminés
Chapitre 6 - Le métabolisme des acides aminés glucoformateurs (Ala, Ser, Thr, Asp, Asn, Glu, Gln, Pro, Orn, Arg, His)

 

6.14 - Histidine désaminase

 

Image CN_77_PICT.jpg
CN 77

  • L’histidine est un acide aminé indispensable qui nous est donc apporté par la digestion des protéines.
  • Le catabolisme de l’histidine commence par une désamination, catalysée par l’histidinase (ou histidine désaminase), qui soustrait un ion ammonium en désaturant l’acide aminé. Le mécanisme, contrairement à celui de la glutamate déshydrogénase, se produit sans oxydation, mais la réaction est quand même irréversible. Le produit de la réaction est l’acide urocanique.
  • Ensuite l’hydratation de ce produit par l’urocanase (voir CN 77/1), puis l’ouverture du cycle par une imidazolone-propionase (voir CN 77/2), conduit au formimino-glutamate, qui sera scindé (voir CN 77/3) en un radical monocarboné et un glutamate. Le glutamate est le précurseur de l’α-cétoglutarate, intermédiaire de la gluconéogénèse. L’histidine est donc un acide aminé glucoformateur.
  • L’histidine peut aussi être transaminée (voir CN 77/4) pour donner l’imidazol-pyruvate qui peut lui-même être oxydé en imidazolacétate (voir CN 77/5) ou réduit en imidazol-lactate (voir CN 77/6), deux produits d’élimination urinaire.
  • L’histidine est aussi à l’origine de l’histamine, par décarboxylation (voir CN 77/7).
  • Le déficit en histidine désaminase entraîne l’histidinémie, maladie infantile et familiale, avec un taux élevé d’histidine dans le plasma.

     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 
6.1 - Précurseurs de l’oxaloacétate (schéma général)
6.2 - Alanine aminotransférase = ALAT
6.3 - Sérine thréonine désaminase
6.4 - Glycine-amide kinosynthétase
6.5 - Pyruvate carboxylase
6.6 - Asparaginase
6.7 - Aspartate aminotransférase = ASAT
6.8 - Précurseurs de l’α-cétoglutarate (schéma général)
6.9 - Glutaminase
6.10 - Glutamate déshydrogénase
6.11 - Glutamate 5-kinase
6.12 - N-Acétyl glutamate synthétase
6.13 - Arginase
6.14 - Histidine désaminase