Site FMPMC
     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 

Composés azotés


Tous droits de reproduction réservés aux auteurs


traduction HTML V2.8
V. Morice


Ornithine transaminase

 

 

Image CN_76_5_PICT.jpg
CN 76/5

  • A la sortie du jeûne, le ralentissement du cycle de l’urée nécessite de cataboliser l’excès d’ornithine.
  • L’ornithine transaminase catalyse le transfert de la fonction amine de l’ornithine vers l’α-cétoglutarate qu’elle transforme en glutamate, tandis l’ornithine devient glutamate semialdéhyde.
  • Dans un premier temps, l’enzyme se lie à l’ornithine puis transfère la fonction amine sur un coenzyme lié : le phosphate de pyridoxal qui devient phosphate de pyridoxamine sans cesser d’être lié à l’enzyme. L’enzyme se dissocie alors du glutamate semialdéhyde.
  • Dans le second temps, l’enzyme liée au phosphate de pyridoxamine, forme un complexe avec l’α-cétoglutarate, puis transfère la fonction amine du coenzyme qui redevient phosphate de pyridoxal, vers le second substrat qui est transformé en glutamate. Enfin, le complexe enzyme-glutamate se dissocie : l’enzyme et son coenzyme lié ont recouvré leurs structures initiales.
  • Le semialdéhyde glutamique se cyclise spontanément en pyrroline carboxylate (voir CN 76/6) avant d’être réduit en glutamate.

     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable