Site FMPMC
     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 

Composés azotés

Plan du cours

Objectifs

I - Le métabolisme de l’azote

1 - Métabolisme général des acides aminés

2 - Uréogénèse

3 - Métabolisme des bases puriques

4 - Métabolisme des bases pyrimidiques

II - Les métabolismes propres des acides aminés

5 - Le métabolisme des radicaux monocarbonés

6 - Le métabolisme des acides aminés glucoformateurs

7 - Le métabolisme des acides aminés soufrés

8 - Le métabolisme des acides aminés branchés et de la lysine

9 - Le métabolisme des acides aminés aromatiques

III - Les autres molécules azotées

10 - Métabolisme des porphyrines

11 - Métabolisme de la créatine


Tous droits de reproduction réservés aux auteurs


traduction HTML V2.8
V. Morice


Partie II - Les métabolismes propres des acides aminés
Chapitre 6 - Le métabolisme des acides aminés glucoformateurs (Ala, Ser, Thr, Asp, Asn, Glu, Gln, Pro, Orn, Arg, His)

 

6.13 - Arginase

 

Image CN_76_PICT.jpg
CN 76

  • L’arginase est une enzyme de la membrane du reticulum endoplasmique des hépatocytes. Elle hydrolyse l’arginine en ornithine et urée, puis excrète celle-ci par la lumière des citernes du reticulum vers l’extérieur de la cellule. L’ornithine libérée dans le cytoplasme est à nouveau captée par la mitochondrie.
  • Les acides aminés basiques (ornithine, lysine, arginine) peuvent franchir la membrane interne de la mitochondrie grâce à un transporteur fonctionnant avec l’énergie du gradient chimio-osmotique de la membrane. Dans le cytoplasme, l’arginase est inhibée par les acides aminés basiques (lysine ou ornithine) ce qui entraîne un ralentissement du cycle. Dans les mitochondries au contraire, un excès d’arginine active la N-acétyl glutamate synthétase (activation du cycle).
  • L’ornithine et la méthionine participent à la synthèse des amines qui protègent l’ADN dans le noyau : spermine et spermidine. L’ornithine est d’abord décarboxylée en putrescine (voir CN 76/1), puis elle reçoit de la S-AdoMet (voir CN 76/2) les radicaux propylamine pour aboutir à la synthèse de la spermidine (voir CN 76/3) et de la spermine (voir CN 76/4).
  • L’ornithine est aussi le point de départ du catabolisme des intermédiaires du cycle de l’urée. Elle est d’abord transaminée (voir CN 76/5) et cyclisée en pyrroline carboxylate (voir CN 76/6) où elle rejoint le catabolisme de la proline (voir CN 76/7). Le pyrroline carboxylate est enfin réduit en glutamate (voir CN 76/6). La désamination du glutamate donne l’a-cétoglutarate. L’arginine, l’ornithine et la proline sont donc des acides aminés glucoformateurs.

     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 
6.1 - Précurseurs de l’oxaloacétate (schéma général)
6.2 - Alanine aminotransférase = ALAT
6.3 - Sérine thréonine désaminase
6.4 - Glycine-amide kinosynthétase
6.5 - Pyruvate carboxylase
6.6 - Asparaginase
6.7 - Aspartate aminotransférase = ASAT
6.8 - Précurseurs de l’α-cétoglutarate (schéma général)
6.9 - Glutaminase
6.10 - Glutamate déshydrogénase
6.11 - Glutamate 5-kinase
6.12 - N-Acétyl glutamate synthétase
6.13 - Arginase
6.14 - Histidine désaminase