Site FMPMC
     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 

Composés azotés

Plan du cours

Objectifs

I - Le métabolisme de l’azote

1 - Métabolisme général des acides aminés

2 - Uréogénèse

3 - Métabolisme des bases puriques

4 - Métabolisme des bases pyrimidiques

II - Les métabolismes propres des acides aminés

5 - Le métabolisme des radicaux monocarbonés

6 - Le métabolisme des acides aminés glucoformateurs

7 - Le métabolisme des acides aminés soufrés

8 - Le métabolisme des acides aminés branchés et de la lysine

9 - Le métabolisme des acides aminés aromatiques

III - Les autres molécules azotées

10 - Métabolisme des porphyrines

11 - Métabolisme de la créatine


Tous droits de reproduction réservés aux auteurs


traduction HTML V2.8
V. Morice


Partie II - Les métabolismes propres des acides aminés
Chapitre 5 - Le métabolisme des radicaux monocarbonés

 

5.6 - Radicaux monocarbonés (schéma général)

 

Image CN_58_PICT.jpg
CN 58

  • L’acide folique ou vitamine B9 est un dérivé insaturé, qui est réduit dans le foie en dihydrofolate (DHF), puis par la DHF réductase à NADPH en tétrahydrofolate (THF). Le THF est le coenzyme transporteur des radicaux monocarbonés. L’acide formique, par exemple, se fixe sur l’Azote n°10 du coenzyme grâce à la 10-formyl-THF synthétase, l’énergie étant apportée par l’ATP.
  • Le radical du formyl-glutamate est transféré sur le carbone n°5 du THF (5-formyl-THF). Une isomérase peut le transformer réversiblement en 10-formyl-THF. Le 10-formyl-THF est déshydraté et cyclisé par une cyclohydrolase (voir CN 59/1) donnant le méthényl-THF. Le formimino-glutamate (FIGLU) ou le formimino-glycocolle transférent leur radical sur le THF et le désaminent en méthényl-THF (voir CN 59/2). L’oxalyl-THF (à droite) enfin décarboxyle son radical pour fournir le méthényl-THF. Tous ces radicaux forment le niveau d’oxydation le plus élevé des radicaux monocarbonés. Le 10-formyl-THF et le méthényl-THF interviennent dans la synthèse des purines.
  • Le méthényl-THF est réduit réversiblement par la méthylène-THF déshydrogénase à NADPH. La sérine transhydroxyméthylase libère un glycocolle et un formaldéhyde qui se lie au THF pour donner un méthylène-THF. Le glycocolle, issu de la réaction est transaminé en glyoxal puis fixé sur le THF. Le glyoxyl-THF qui en résulte est ensuite oxydé en oxalyl-THF qui redonnera un radical monocarboné. Le méthylène-THF est le niveau intermédiaire d’oxydation des radicaux monocarbonés. Le méthylène THF est le substrat de la thymine synthétase, qui transfère un radical hydroxyméthyl, qu’elle réduit en méthyl tout en oxydant le THF en DHF.
  • Le méthylène-THF est réduit irréversiblement en 5-méthyl-THF par la méthylène-THF réductase à NADPH. Le 5-méthyl-THF est le donneur de méthyl de la THF-homocystéine-méthyl transférase qui transforme l’homocystéine en méthionine en présence de vitamine B12 (cobamamide). Le 5-méthyl-THF est le niveau de réduction le plus élevé des radicaux monocarbonés.

     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 
5.1 - Précurseurs des radicaux monocarbonés (schéma général)
5.2 - 3-phosphoglycérate déshydrogénase
5.3 - Tétrahydrofolate
5.4 - Coenzymes cobamides
5.5 - Sérine transhydroxyméthylase
5.6 - Radicaux monocarbonés (schéma général)
5.7 - 10-formyl-THF synthétase
5.8 - Méthylène-THF déshydrogénase
5.9 - Méthylène-THF réductase
5.10 - Thymidylate synthétase
5.11 - Radicaux monocarbonés (schéma général)
5.12 - Cycle de la choline