Site FMPMC
     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 

Composés azotés

Plan du cours

Objectifs

I - Le métabolisme de l’azote

1 - Métabolisme général des acides aminés

2 - Uréogénèse

3 - Métabolisme des bases puriques

4 - Métabolisme des bases pyrimidiques

II - Les métabolismes propres des acides aminés

5 - Le métabolisme des radicaux monocarbonés

6 - Le métabolisme des acides aminés glucoformateurs

7 - Le métabolisme des acides aminés soufrés

8 - Le métabolisme des acides aminés branchés et de la lysine

9 - Le métabolisme des acides aminés aromatiques

III - Les autres molécules azotées

10 - Métabolisme des porphyrines

11 - Métabolisme de la créatine


Tous droits de reproduction réservés aux auteurs


traduction HTML V2.8
V. Morice


Partie II - Les métabolismes propres des acides aminés
Chapitre 5 - Le métabolisme des radicaux monocarbonés

 

5.12 - Cycle de la choline

 

Image CN_63_PICT.jpg
CN 63

  • La biosynthèse de la phosphatidyl-choline (ou lécithine), le plus abondant de nos phospholipides membranaires, est un remarquable exemple de synthèse obtenue grâce à l’addition successive de radicaux monocarbonés.
  • La sérine, provenant du glucose, s’échange avec l’éthanolamine de la phosphatidyléthanolamine (PE) et la phosphatidylsérine (PS) qui en résulte est décarboxylée pour restituer la PE. Quant à l’éthanolamine elle est successivement activée en phosphoéthanolamine (ATP) puis en phosphatidyl éthanolamine (CTP). Cette synthèse peut aussi se faire par l’intermédiaire de la sphingosine (palmitate + sérine) phosphorylée, puis lysée en phosphoéthanolamine et acide gras.
  • La PE reçoit successivement 3 radicaux méthyl provenant de l’adénosyl méthionine, donc du méthyl-THF. La phosphatidyl choline (PC) est le produit final de cette voie métabolique (voie de BREMER & GREENBERG).
  • L’hydrolyse de la PC par les phospholipases A, la phosphodiestérase et une phosphatase libère la choline, qui est oxydée en aldéhyde puis en un acide (voir CN 63/1) : la bétaïne. La bétaïne perd d’abord un radical méthyl, repris par l’homocystéine pour former une méthionine (voir CN 63/2), produisant un diméthyl glycocolle. Le diméthylglycocolle (voir CN 63/3), puis la sarcosine (voir CN 63/4), perdent chacun un des deux autres radicaux sous forme de formaldéhyde fixés par le coenzyme en méthylène-THF. Le produit final est le glycocolle.
  • Si ce glycocolle fixe à nouveau un radical hydroxyméthyl, grâce à la sérine trans hydroxyméthylase, le cycle recommence.
  • Si au contraire le glycocolle est transaminé, le glyoxylate peut encore perdre un radical formyl (→ méthényl-THF) pour aboutir au bicarbonate.

     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 
5.1 - Précurseurs des radicaux monocarbonés (schéma général)
5.2 - 3-phosphoglycérate déshydrogénase
5.3 - Tétrahydrofolate
5.4 - Coenzymes cobamides
5.5 - Sérine transhydroxyméthylase
5.6 - Radicaux monocarbonés (schéma général)
5.7 - 10-formyl-THF synthétase
5.8 - Méthylène-THF déshydrogénase
5.9 - Méthylène-THF réductase
5.10 - Thymidylate synthétase
5.11 - Radicaux monocarbonés (schéma général)
5.12 - Cycle de la choline