Site FMPMC
     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 

Composés azotés

Plan du cours

Objectifs

I - Le métabolisme de l’azote

1 - Métabolisme général des acides aminés

2 - Uréogénèse

3 - Métabolisme des bases puriques

4 - Métabolisme des bases pyrimidiques

II - Les métabolismes propres des acides aminés

5 - Le métabolisme des radicaux monocarbonés

6 - Le métabolisme des acides aminés glucoformateurs

7 - Le métabolisme des acides aminés soufrés

8 - Le métabolisme des acides aminés branchés et de la lysine

9 - Le métabolisme des acides aminés aromatiques

III - Les autres molécules azotées

10 - Métabolisme des porphyrines

11 - Métabolisme de la créatine


Tous droits de reproduction réservés aux auteurs


traduction HTML V2.8
V. Morice


Partie I - Le métabolisme de l’azote
Chapitre 3 - Métabolisme des bases puriques

 

3.21 - Xanthine déshydrogénase

 

Image CN_43_PICT.jpg
CN 43

  • La xanthine déshydrogénase est la principale enzyme de la dégradation des bases puriques. Elle a pour coenzyme un dérivé du GTP, avec un noyau ptérine et un atome de Molybdène. Sa structure comporte encore deux FAD et plusieurs centres Fer-Soufre.
  • La xanthine déshydrogénase catalyse successivement l’oxydation des Carbones 2 et 8 du noyau purine, transformant l’hypoxanthine en xanthine et la xanthine en urate. Les électrons peuvent être transférés par l’intermédiaire du Molybdène (MoVI → MoIV) sur le NAD+, le cytochrome c ou l’Oxygène selon les tissus et l’isoforme de l’enzyme.
  • L’enzyme comporte une forme réduite (xanthine déshydrogénase : EC 1.1.1.204) catalysant la déhydrogénation avec le NAD+ comme coenzyme. Elle peut être convertie par oxydation en un dimère (xanthine oxydase : EC 1.1.3.22) fonctionnant avec l’oxygène et produisant des peroxydes. In vivo, la forme réduite prédomine dans le foie et la forme oxydée dans les vaisseaux.
  • Chez l’Homme et les anthropoïdes, la voie métabolique ne se poursuit pas au delà de l’acide urique et ce produit est éliminé dans les urines sous forme d’urate. L’acide urique est moins soluble que ses sels dans les urines ; lorsque le pH des urines est bas cet acide peut précipiter dans l’appareil urinaire sous forme de cristaux, ce sont les calculs rénaux.
  • L’acide urique produit est un puissant antioxydant extracellulaire, mais les peroxydes produits par la xanthine oxydase sont des facteurs majeurs du stress oxydatif.
  • L’allopurinol (médicament de la goutte) est un analogue structural de l’hypoxanthine qui exerce une inhibition compétitive très forte sur la xanthine oxydase.

     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 
3.1 - Métabolisme des purines
3.2 - Cycle long, cycle court
3.3 - 5-PRPP synthétase
3.4 - 5-PRPP amidotransférase (enzyme-clé)
3.5 - Première multienzyme
3.6 - Formylglycinamide-ribotide amidotransférase
3.7 - Deuxième multienzyme
3.8 - Adénylosuccinate lyase
3.9 - Troisième multienzyme
3.10 - Précurseurs de l’IMP
3.11 - Synthèse des purines (schéma général)
3.12 - Synthèse de l’AMP (bilan)
3.13 - Adénylosuccinate synthétase
3.14 - Adénylosuccinate lyase
3.15 - IMP déshydrogénase
3.16 - XMP amidotransférase
3.17 - Synthèse des nucléotides puriques (schéma général)
3.18 - Adénine Phospho-Ribosyl Transférase
3.19 - Hypoxanthine-Guanine PhosphoRibosyl Transférase = HGPRTase
3.20 - Ribonucléotide réductase
3.21 - Xanthine déshydrogénase
3.22 - Schéma de l’uricogénèse
3.23 - Excrétion de l’Azote