Site FMPMC
     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 

Résistances aux β-lactamines

Table des matières

1 - Aeromonas hydrophila

2 - Acinetobacter

3 - Bacteroides fragilis

4 - Citrobacter diversus

5 - Citrobacter freundii

6 - Enterobacter

7 - Escherichia coli

8 - Klebsiella oxytoca

9 - Klebsiella pneumoniae

10 - Morganella morganii

11 - Proteus mirabilis

12 - Proteus vulgaris

13 - Providencia

14 - Pseudomonas

15 - Serratia marcescens

16 - Stenotrophomonas maltophilia (Xanthomonas)

17 - Salmonella

Références


Tous droits de reproduction réservés aux auteurs


traduction HTML V2.8
V. Morice


Chapitre 7 - Escherichia coli

 

 

7.1 Introduction

Famille des Enterobacteriaceae. On trouve Escherichia coli en abondance dans la flore commensale, en particulier dans le tube digestif.

7.2 Caractères culturaux

Bacille aérobie, à Gram négatif, oxydase négatif, nitrate positif et qui fermente le glucose.

7.3 Pouvoir pathogène

  1. infections urinaires (impliqué dans 80 % des infections urinaires)
  2. septicémies
  3. méningites néonatales
  4. infections intestinales (gastroentérites) ; on distingue 5 pathovars :
    1. E. coli entéropathogène (diarrhées infantiles)
    2. E. coli entérotoxinogène (turista)
    3. E. coli entéroinvasif (invasion des cellules intestinales)
    4. E. coli entérohémorragique (diarrhées sanglantes)
    5. E. coli entéroadhérent (diarrhée du voyageur)

7.4 Principaux caractères biochimiques

  • fermentation des sucres : glucose+ lactose+
  • réduction des nitrates en nitrites : NO3+
  • métabolisme du tryptophane en indole : ind+

7.5 Résistance naturelle

Souches sensibles à toutes les bêta-lactamines, malgré la présence d’une céphalosporinase chromosomique d’espèce de classe C qui est exprimée à très bas niveau (présente mais non détectable, exemple : E. coli figure 17).

FOS AMX TIC CF
MOX CTX MA FOX
IPM AMC TCC PIP
  CAZ ATM CIP

Image img20.gif
Figure 17 Résistance naturelle

7.6 Résistance acquise

7.6.1 Bêta-lactamase de classe A haut niveau (pénicillinase)

Résistance haut niveau à AMX, TIC ; inhibition de l’activité enzymatique par l’acide clavulanique (activité de AMC et TCC > AMX et TIC) ; activité réduite pour les uréidopénicillines (PIP) et les C1G (CF) et les C2G (MA) (exemple : E. coli figure 18, E. coli figure 19). En milieu hospitalier, 50 % des souches de E. coli produisent une pénicillinase.

FOS AMX TIC CF
MOX CTX MA FOX
IPM AMC TCC PIP
TZP CAZ ATM CIP

Image img21.gif
Figure 18 Résistance acquise (bêta-lactamase de classe A haut niveau (pénicillinase))

PIP AMX TIC CF
MOX CTX MA FOX
IPM AMC TCC PIP
  CAZ ATM  

Image img22.gif
Figure 19 Resistance acquise (beta-lactamase de classe A haut niveau (TEM1))

7.6.2 Bêta-lactamase de classe A TRI (pénicillinase TRI)

Même phénotype que E. coli pénicillinase haut niveau, excepté la résistance haut niveau à AMC et TCC (pas d’activité d’inhibition de l’acide clavulanique) (exemple : E. coli figure 20). En milieu hospitalier, on peut trouver jusqu’à 5 % des souches de E. coli résistantes au clavulanate.

FOS AMX TIC CF
MOX CTX MA FOX
IPM AMC TCC PIP
  CAZ ATM CIP

Image img23.gif
Figure 20 Beta-lactamase de classe A TRI

7.6.3 Béta-lactamase de classe A à spectre étendu

Résistance à l’ensemble des pénicillines et céphalosporines, en particulier aux C3G (CTX, CAZ) et aux monobactames (ATM). L’activité des céphamycines et de l’imipénème n’est pas modifiée. Une image de synergie (inhibition de l’activité enzymatique par l’acide clavulanique) est souvent détectée entre les C3G et AMC ou TCC (exemple : E. coli figure 21)

PIP AMX TIC CF
MOX CTX MA FOX
IPM AMC TCC PIP
  CAZ ATM  

Image img24.gif
Figure 21 Beta-lactamase de classe A à spectre etendu

Lorsque le niveau d’expression de l’enzyme est trop élevé, l’image de synergie est plus difficile à mettre en évidence (exemple : E. coli figures 22, 23).

PIP AMX TIC CF
MOX CTX MA FOX
IPM AMC TCC PIP
  CAZ ATM  

Image img25.gif
Figure 22 Beta-lactamase de classe A à spectre étendu TEM3

PIP AMX TIC CF
MOX CTX MA FOX
IPM AMC TCC PIP
  CAZ ATM  

Image img26.gif
Figure 23 Beta-lactamase de classe A à spectre étendu SHV5

7.6.4 Hyperproducteur de Bêta-lactamase de classe C (céphalosporinase)

Résistance à AMX mais les carboxypénicillines (TIC) et les acyluréidopénicillines (PIP) restent actives. Pas d’inhibition par le clavulanate résistance à AMC mais TCC reste actif. Résistance de haut niveau aux C1G (CF). Activité toujours diminuée (voir résistance de haut niveau) aux céphalycines (FOX). L’activité des C2G, des C3G est légèrement diminuée, celle de l’imipénème (IP) reste normale (exemple : E. coli figure 7.8). On peut noter que l’activité de l’amoxicilline et des céphalosporines peut être restaurée en présence de BRL4215 qui est un inhibiteur puissant des bêta-lactamases de classe C (exemple : E. coli figure 7.9).

FOS AMX TIC CF
MOX CTX MA FOX
IPM AMC TCC PIP
  CAZ ATM CIP

Image img27.gif
Figure 24 Hyperproducteur de Bêta-lactamase de classe C (céphalosporinase)

TIC CF FOS
TIC+BRL CF+BRL FOS+BRL

Image img28.gif
Figure 25 Restoration de l’activité de l’amoxicilline et des céphalosporines par le BRL4215

7.7 Bibliographie

  1. Beta-lactamases à spectre étendu (BLSE)
  2. Beta-lactamases résistantes aux inhibiteurs

     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 
7.1 - Introduction
7.2 - Caractères culturaux
7.3 - Pouvoir pathogène
7.4 - Principaux caractères biochimiques
7.5 - Résistance naturelle
7.6 - Résistance acquise
7.7 - Bibliographie
7.6.1 - Bêta-lactamase de classe A haut niveau (pénicillinase)
7.6.2 - Bêta-lactamase de classe A TRI (pénicillinase TRI)
7.6.3 - Béta-lactamase de classe A à spectre étendu
7.6.4 - Hyperproducteur de Bêta-lactamase de classe C (céphalosporinase)