Site FMPMC
     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 

Résistances aux β-lactamines

Table des matières

1 - Aeromonas hydrophila

2 - Acinetobacter

3 - Bacteroides fragilis

4 - Citrobacter diversus

5 - Citrobacter freundii

6 - Enterobacter

7 - Escherichia coli

8 - Klebsiella oxytoca

9 - Klebsiella pneumoniae

10 - Morganella morganii

11 - Proteus mirabilis

12 - Proteus vulgaris

13 - Providencia

14 - Pseudomonas

15 - Serratia marcescens

16 - Stenotrophomonas maltophilia (Xanthomonas)

17 - Salmonella

Références


Tous droits de reproduction réservés aux auteurs


traduction HTML V2.8
V. Morice


Chapitre 16 - Stenotrophomonas maltophilia (Xanthomonas)

 

 

Le genre Stenotrophomonas (anciennement Xanthomonas ou encore Pseudomonas) appartient à la famille des Pseudomonadaceae, c’est à dire au groupe important des bactéries ne fermentant pas le glucose (comme Acinetobacter, par exemple).

Bacille à Gram-négatif répandu dans l’environnement, opportuniste.

16.1 Pouvoir pathogène

Infections nosocomiales variées et septicémies, souvent graves et difficiles à traiter en raison de la résistance multiple de Stenotrophomonas.

16.2 Principaux caractères biochimiques

  • Ne fermente pas le glucose
  • Oxydase généralement négative (réaction trop faible pour être détectée)
  • Réduction des nitrates en nitrites négative
  • Gélatinase positive
  • Lysine décarboxylase (LDC) positive

16.3 Résistance naturelle

Résistance naturelle à la plupart des bêta-lactamines, sauf le moxolactame, par production d’une métallo-bêta- lactamase (L1) de classe B et d’une bêta-lactamase à sérine active (L2) de classe A hydrolysant les pénicillines et les céphalosporines, en particulier le céfotaxime. La bêta-lactamase L2 est inductible et inhibée par l’acide clavulanique, ce qui explique la sensibilité de S. maltophilia à l’association ticarcilline-acide clavulanique.

16.4 Résistance acquise

Des plasmides associés à la résistance aux bêta-lactamines ont été décrit chez S. maltophilia. Leur rôle dans la résistance acquise n’a pas été clairement démontré, et les enzymes correspondantes ne sont pas encore connues.

16.5 Bibliographie

  1. Enzymes chromosomiques L1 et L2 : [142],
  2. Metallo-beta-lactamases L1 : [120],[48],
  3. Beta-lactamase à sérine L2 : [121],
  4. Divers : [65].

     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 
16.1 - Pouvoir pathogène
16.2 - Principaux caractères biochimiques
16.3 - Résistance naturelle
16.4 - Résistance acquise
16.5 - Bibliographie