Site FMPMC
     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 

Résistances aux β-lactamines

Table des matières

1 - Aeromonas hydrophila

2 - Acinetobacter

3 - Bacteroides fragilis

4 - Citrobacter diversus

5 - Citrobacter freundii

6 - Enterobacter

7 - Escherichia coli

8 - Klebsiella oxytoca

9 - Klebsiella pneumoniae

10 - Morganella morganii

11 - Proteus mirabilis

12 - Proteus vulgaris

13 - Providencia

14 - Pseudomonas

15 - Serratia marcescens

16 - Stenotrophomonas maltophilia (Xanthomonas)

17 - Salmonella

Références


Tous droits de reproduction réservés aux auteurs


traduction HTML V2.8
V. Morice


Chapitre 13 - Providencia

 

 

Famille des Enterobacteriaceae. Bacille à Gram négatif. Le genre Providencia comprend de nombreuses espèces dont Providencia stuartii, Providencia rettgeri.

13.1 Pouvoir pathogène

P. stuartii et P. rettgeri peuvent être responsables d’infections urinaires et autres infections chez l’homme.

13.2 Principaux caractères biochimiques

Providencia stuartii appartient au groupe des bactéries ONPG-négatives.

  • fermentation des sucres : glucose +
  • réduction des nitrates en nitrites +
  • ONPG -
  • H2S -
  • urease variable
  • TDA +
  • VP -
  • gélatinase -

P. rettgeri est urease +

13.3 Résistance naturelle

Providencia stuartii est naturellement résistante à la colistine. Providencia stuartii produit une beta-lactamase chromosomique de classe C inductible de type AmpC (exemple P. stuartii 2341). Les souches sauvages sont donc naturellement résistantes à l’amoxicilline, à amoxicilline-clavulanate et à la céphalotine. Elles restent généralement sensibles aux autres beta-lactamines.

13.4 Résistance acquise

Beta-lactamases chromosomiques de classe C : comme chez Citrobacter freundii, des mutations entraînant la production constitutive à haut niveau de la céphalosporinase chromosomique de type AmpC peuvent être responsable de la résistance acquise de P. stuartii à la ticarcilline, à ticarcilline-clavulanate, au céfamandole, aux céphalosporines de troisième génération et à l’aztréonam. Exceptionnellement, on peut isoler des souches ayant perdu la beta-lactamase chromosomique de classe C mais ayant acquis à la place une beta-lactamase de classe A inhibée par le clavulanate (exemple P. stuartii 812).

     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 
13.1 - Pouvoir pathogène
13.2 - Principaux caractères biochimiques
13.3 - Résistance naturelle
13.4 - Résistance acquise