Site FMPMC
     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 

Résistances aux β-lactamines

Table des matières

1 - Aeromonas hydrophila

2 - Acinetobacter

3 - Bacteroides fragilis

4 - Citrobacter diversus

5 - Citrobacter freundii

6 - Enterobacter

7 - Escherichia coli

8 - Klebsiella oxytoca

9 - Klebsiella pneumoniae

10 - Morganella morganii

11 - Proteus mirabilis

12 - Proteus vulgaris

13 - Providencia

14 - Pseudomonas

15 - Serratia marcescens

16 - Stenotrophomonas maltophilia (Xanthomonas)

17 - Salmonella

Références


Tous droits de reproduction réservés aux auteurs


traduction HTML V2.8
V. Morice


Chapitre 11 - Proteus mirabilis

 

 

Famille des Enterobacteriaceae. Germe commensal du tube digestif, ONPG-négative, TDA-positive, qui envahit la surface des milieux gélosés.

Bacille très mobile, aéro-anaérobie, à Gram négatif, oxydase négatif, nitrate positif et qui fermente le glucose.

11.1 Pouvoir pathogène

Germe impliqué dans des infections urinaires (10 % des infections urinaires en ville) et d’autres infections.

11.2 Principaux caractères biochimiques

  • fermentation des sucres : glucose+
  • réduction des nitrates en nitrites : NO3+
  • métabolisme du tryptophane en indole : ind-
  • ONPG-
  • ornithine décarboxylase : ODC+
  • H2S+
  • urease+
  • TDA+

11.3 Résistance naturelle

P. mirabilis est naturellement résistant à la colistine.

Souches sensibles à toutes les beta-lactamines (pas de céphalosporinase chromosomique de classe C, exemple : Proteus mirabilis 1761).

11.4 Résistance acquise

Mécanismes identiques à ceux décrits pour E. coli.

  1. beta-lactamase de classe A haut niveau (pénicillinase) : des carbénicillinases (type PSE-4) ont été décrites.
  2. résistance aux inhibiteurs des beta-lactamases : un mutant de type TEM, IRT-2 (Arg244Ser), a été décrit en association avec TEM-1 dans une souche insensible aux inhibiteurs des beta-lactamases de classe A.
  3. beta-lactamases de classe A à spectre étendu (BLSE) : une souche produisant TEM-10 a été décrite.
  4. résistance à l’imipénème : chez P. mirabilis, elle n’est pas d’origine enzymatique. La résistance à l’imipénème semble associée à une altération des PLP1A et 2 (protéines liant la pénicilline).

11.5 Bibliographie

  1. Beta-lactamases de classe A : [146],
  2. Beta-lactamases de classe A à spectre étendu : [152],
  3. Résistance aux inhibiteurs : [59],
  4. Résistance à l’imipénème : [10].

     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 
11.1 - Pouvoir pathogène
11.2 - Principaux caractères biochimiques
11.3 - Résistance naturelle
11.4 - Résistance acquise
11.5 - Bibliographie