Site FMPMC
     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 

Bactériologie

Table des matières

1 - Anatomie fonctionnelle des bactéries

2 - Génétique bactérienne

3 - Staphylocoques

4 - Les streptocoques, entérocoques et pneumocoques

5 - Les neisseria

6 - Les bacilles à gram positif non sporules

7 - Entérobactéries et autres bacilles à gram négatif non exigeants

8 - Les bacilles a gram positif sporules

9 - Les bacilles à gram négatif hémophiles ou exigeants

10 - La flore microbienne normale de l’organisme

11 - Les spirochetes

12 - Mycobactéries

13 - Les rickettsia et bactéries voisines

14 - Les chlamydia


Tous droits de reproduction réservés aux auteurs


traduction HTML V2.8
V. Morice


Chapitre 11 - Les spirochetes

 

 

11.2 Borrelia

  1. Les Borrelia sont des bactéries irrégulièrement spiralées responsables des Fièvres récurrentes (ou borrélioses). Les rongeurs sauvages sont les réservoirs de virus et les pous ou les tiques, les agents de transmission. La maladie se traduit par une septicémie à rechutes avec tuphos, arthralgies, signes méningées et parfois hépato-spléniques et rénaux. La courbe thermique traduit un état fébrile brutal et intense, faisant se succéder des phases fébriles et des phases d'apyréxie.
    Le diagnostic de la maladie se fait par la mise en évidence du germe à l'examen microscopique du sang (centrifugation, goutte épaisse). Pas de sérodiagnostic.
    Le traitement est basé sur l'administration d'ampicilline, de tétracycline ou de chloramphénicol. La prophylaxie repose sur la lutte contre les vecteurs (hygiène corporelle, vestimentaire et de l'habitat, insecticides).
  2. Une forme récemment reconnue (1983) de borreliose, due à B.burgdorferi, transmise par une tique et dont le réservoir du germe est constitué de mammifères sauvages ou domestiques, est la maladie de LYME. Cette maladie est caractérisée par des manifestations cutanées (erythema chronicum migrans), articulaires (oligoarthrites touchant les grosses articulations), neurologiques (méningite lymphocytaire) et cardiaques (troubles de la conduction) évoluant par poussées successives. Le diagnostic biologique repose sur le sérodiagnostic et le traitement sur l'administration de tétracyclineou de β-lactamine (ceftriaxone pour les formes méningées).

11.3 Les leptospira

Le leptospires sont de fins spirochètes responsables de la leptospirose ictéro-hémorragique (Maladie à déclaration obligatoire n° 18). Les réservoirs de germes sont les rongeurs (rat, souris), mais aussi les chiens, les porcs et les bovidés qui éliminent le germe dans leurs urines. La contamination humaine se fait par absorption d'eau ou d'aliments contaminés, ou par voie muqueuse ou cutanée (maladie des égoutiers). La maladie se traduit par une hépato-néphrite avec atteinte méningée. Son diagnostic biologique est surtout sérologique (sérodiagnostic de Martin et Petit). Son traitement curatif repose sur l'administration de pénicilline.

     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 
11.1 - Genre treponema
11.2 - Borrelia
11.3 - Les leptospira