Site FMPMC
     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 

TP d’anatomie pathologique

Sommaire

Les auteurs

Programme des séances de TP

1 - Pathologie vasculaire

2 - Inflammation (I)

3 - Inflammation (II)

4 - Tumeurs bénignes

5 - Tumeurs malignes (I)

6 - Tumeurs malignes (II)


Tous droits de reproduction réservés aux auteurs


traduction HTML V2.8
V. Morice


TP 5 - Tumeurs malignes (I)

 

5.1 - Carcinome in situ du col utérin

 

Le carcinome in situ ou cancer intra-épithélial représente une prolifération tumorale maligne uniquement localisée à l’épithélium, sans infiltration du tissu conjonctif sous-jacent.

5.1.1 Diagnostic d’organe

Le col utérin, localisation la plus fréquente des cancers in situ, peut se reconnaître sur la coexistence de l’exocol à revêtement malpighien non kératinisé et de l’endocol qui possède un revêtement cylindrique et des glandes muco-secrétantes. Parfois le prélèvement ne comporte que la lésion sans identification possible du col.

Image coluterinlegV.jpg
Figure 37 Col utérin normal (faible grossissement)
EXO : exocol
ENDO : endocol

5.1.2 Diagnostic de lésion

Le cancer in situ se traduit morphologiquement par :

  • Des modifications architecturales : les cellules ne se disposent plus régulièrement les unes au-dessus des autres comme dans un épithélium exocervical normal ;
  • Des anomalies cellulaires : le cytoplasme des cellules superficielles ne présente plus sa richesse habituelle au glycogène ; surtout de nombreux noyaux apparaissent volumineux, irréguliers, hyperchromatiques ;
  • Des mitoses nombreuses anormales ne restant pas localisées uniquement à la couche basale de l’épithélium.

Image KIScolut3legV.jpg
Figure 38 Col utérin (faible grossissement)
CIS : Carcinome in situ

Image KIScolut2legV.jpg
Figure 39 Exocol (moyen grossissement)
N : exocol normal
CIS : carcinome in situ

Fait primordial, ces altérations sont uniquement cantonnées à l’épithélium malpighien, avec parfois une extension superficielle de contiguïté à l’épithélium de certaines glandes endocervicales.

La basale est toujours respectée : il n’existe pas d’éléments tumoraux dans le chorion sous-jacent.

Image KIScolut1legV.jpg
Figure 40 Carcinome in situ (moyen grossissement)
Extension au collet glandulaire (flèche)
Respect de la basale (tête de flèche)

     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 
5.1 - Carcinome in situ du col utérin
5.2 - Carcinome spinocellulaire
5.3 - Métastase hépatique
5.1.1 - Diagnostic d’organe
5.1.2 - Diagnostic de lésion