Site FMPMC
     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 

Anatomie pathologique

Table des matières

1 - L’anatomie pathologique

2 - Anatomie pathologique du système circulatoire

3 - Inflammation

4 - Pathologie tumorale

Glossaire


Tous droits de reproduction réservés aux auteurs


traduction HTML V2.8
V. Morice


Glossaire

 

8 - H

 

 

Hamartome
Formation tissulaire pseudotumorale définie comme un mélange anormal des cellules normalement présentes dans l’organe où elles se développent.
Hématéine-Eosine ou Hémalun-Eosine (H.E.)
Coloration simple utilisée en routine histopathologique. L’hématéine (colorant basique) colore les acides nucléiques en bleu noir, I’éosine (colorant acide) colore en rouge plus ou moins intense les cytoplasmes et certaines structures extracellulaires, qui sont dits « éosinophiles ».
Hétérotopie
Anomalie congénitale de la situation d’un organe ou d’un tissu.
Corrélat : ectopie.
Histiocytofibrome
Tumeur bénigne conjonctive habituellement cutanée, constituée d’une prolifération fibroblastique, myofibroblastique et d’éléments dont la nature histiocytaire parait attestée par leur aspect, par leurs possibilités d’accumuler des graisses ou de l’hémosidérine et par leur disposition en empilements.
Histiocytofibrome malin
Synonyme : histiocytofibrosarcome.
Variété de sarcome constitué de cellules d’aspect fibroblastique et d’aspect histiocytaire.
Histopronostic
Tentative d’évaluation du pronostic d’une tumeur maligne fondée sur l’étude de son aspect histologique. Ce n’est qu’un des éléments du pronostic des tumeurs.
Hyalin, hyaline
Adjectifs ayant une signification à la fois macroscopique et microscopique et désignant des substances disparates, d’aspect vitreux, homogènes et éosinophiles sur les colorations de routine. Le terme s’applique à certaines scléroses comportant peu d’éléments fibrillaires (sclérose hyaline), ou à certaines substances qui peuvent se déposer soit dans les vaisseaux (hyaline vasculaire), soit dans les cellules (hyaline cellulaire, corps de Mallory des hépatocytes).
Hyperplasie
Augmentation de la masse d’un organe ou d’une portion d’organe due à une augmentation anormale du nombre des cellules qui le composent. C’est habituellement le témoin d’une hyperactivité fonctionnelle.
Hypertrophie cellulaire
Augmentation réversible de la taille d’une cellule en rapport avec une augmentation de la taille et du nombre de ses constituants.
Cette hypertrophie va habituellement de pair avec une augmentation des stimuli et des propriétés fonctionnelles de la cellule.
Hypertrophie tissulaire
Augmentation du volume d’un tissu ou d’un organe liée soit à une hypertrophie cellulaire, soit à une hyperplasie, soit aux deux à la fois.
Hypoplasie
Développement ernbryologique anormal d’un viscère ou d’une partie d’un viscère aboutissant à un organe fonctionnel mais trop petit. Par extension, développement insuffisant d’un tissu lorsque les stimuli assurant sa trophicité normale diminuent ou cessent.
Corrélat : aplasie.
Hypoxie
Diminution de l’apport ou de l’utilisation de l’oxygéne au niveau des tissus.
Corrélat : anoxie.
     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 
1 - A
2 - B
3 - C
4 - D
5 - E
6 - F
7 - G
8 - H
9 - I
10 - K
11 - L
12 - M
13 - N
14 - O
15 - P
16 - R
17 - S
18 - T
19 - U
20 - V