Site FMPMC
     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 

Anatomie pathologique

Table des matières

1 - L’anatomie pathologique

2 - Anatomie pathologique du système circulatoire

3 - Inflammation

4 - Pathologie tumorale

Glossaire


Tous droits de reproduction réservés aux auteurs


traduction HTML V2.8
V. Morice


Glossaire

 

1 - A

 

 

Abcès
Lésion inflammatoire constituée par un foyer circonscrit de nécrose tissulaire suppurée. Voir aussi : empyème, et phlegmon.
Abcès froid
Au sens strict : abcès dont l’évolution n’est pas accompagnée des signes cliniques de l’inflammation aiguë. En pratique, ne s’emploie que pour désigner l’abcès froid tuberculeux : accumulation de caséum ramolli provenant d’une nécrose locale ou ayant migré à partir d’un foyer situé à distance (voir nécrose caséeuse).
Adénocarcinome
Synonyme : carcinome glandulaire.
Tumeur maligne dont la structure reproduit de façon plus ou moins fidèle et reconnaissable celle d’un épithéIium glandulaire, quel que soit le siège de développement : muqueuse ou glande exocrine ou endocrine.
Les adénocarcinomes se développent à partir des revêtements muqueux cylindrocubiques (tube digestif, organes génitaux, voies biliaires), des canaux excréteurs, des glandes exocrines ou des parenchymes glandulaires eux-mêmes.
Selon leur différenciation, on distingue des adénocarcinomes bien différenciés, moyennement différenciés, peu différenciés
Adénocarcinome à cellules indépendantes
Adénocarcinome peu différencié constitué de cellules non cohésives, mucosécrétantes.
Adénocarcinome colloïde muqueux
Adénocarcinome caractérisé par une importante mucosécrétion en plages extracellulaires dans lesquelles sont isolés des amas de cellules tumorales mucosécrétantes.
Synonyme : adénocarcinome mucineux
Adénofribrome
Tumeur bénigne comportant à la fois une prolifération d’un épithélium glandulaire et une prolifération de tissu conjonctif.
Adénome
Tumeur bénigne constituée par la prolifération d’un épithélium glandulaire, dans une muqueuse ou une glande exocrine ou endocrine.
Correlats : polyadénome (tubuleux), adénomatose.
Adénomyome
Tumeur bénigne comportant à la fois une prolifération d’un épithélium glandulaire et une prolifération de tissu musculaire lisse.
Exemple : adénomyome prostatique.
Adjuvant
En pathologie tumorale, qualifie un traitement administré en complément de la chirurgie ou de la radiothérapie.
Corrélat : néoadjuvant (traitement adjuvant administré avant la chirurgie ou la radiothérapie)
Agénésie
Absence complète d’un organe, liée à l’absence de son ébauche embryonnaire.
Corrélat : aplasie
Amyloïde
Terme qualifiant un ensemble de substances de nature protéique ou glycoprotéique et de composition chimique variée, ayant en commun :
  • un aspect éosinophile homogène après coloration par l’hématéine éosine.
  • des affinités tinctoriales particulières (rouge Congo, Thioflavine T ou S,
  • une biréfringence en lumière polarisée notamment après coloration par le rouge Congo.
  • un aspect microfibrillaire en microscopie électronique.
  • une structure moléculaire en feuillets plissés de type bêta.
Amylose ou amyloïdose
Terme générique regroupant les états pathologiques variés, au cours desquels se dépose, dans les tissus (généralement dans l’espace extra-cellulaire), une des substances amyloïdes.
Le dépôt peut étre localisé ou généralisé.
Anatomie pathologique
Discipline médicale (humaine et vétérinaire) se consacrant à la morphologie des processuspathologiques.
Elle consiste à identifier et étudier des lésions.
Cette étude comporte :
  1. Une étude macroscopique (examen à l’œil nu).
  2. Des examens histologique et cytologique au microscope optique (ou « photonique »)
  3. Des études spéciales faisant appel aux techniques de biologie cellulaire (microscopie électronique ; immunohistochimie ; histoenzymologie ...) et de biologie moléculaire (hybridation in situ, PCR in situ ...)

Cette étude a pour buts :
  1. d’établir un diagnostic,
  2. de rechercher la ou les causes,
  3. de porter un pronostic,
  4. de juger de l’effet bénéfique ou néfaste des thérapeutiques.

L’anatomie pathologique est à la base de la méthode anatomoclinique (corrélations clinico-pathologiques).
Angiogénèse
Néoformation de vaisseaux capillaires. Dans le cas d’une tumeur, elle est induite directement ou indirectement par les cellules tumorales.
Angiomatose
Maladie généralement héréditaire caractérisée par la présence d’angiomes multiples ou d’angiomes volumineux systématisés à un territoire précis de l’organisme. Elle peut s’accompagner de malformations, en particulier dans le cadre d’une phacomatose.
Angiome
Tumeur bénigne constituée par la prolifération de divers types de vaisseaux
La plupart des angiomes sont des hamartome et non des tumeurs vraies.
Corrélats : angiomatose, angiosarcome
Angiosarcome
Sarcome constitué par la prolifération maligne de structures vasculaires sanguines et lymphatiques plus ou moins reconnaissables.
Anisocaryose
(gr. an- priv. ; isos : égal ; chroma : couleur) (angl. anisonucleosis).
Inégalité de taille des noyaux au sein d’une population cellulaire homogène, observée sur une préparation histologique ou cytologique donnée.
Anisocytose
(gr. an- : priv. ; iso : égal ; kytos : cellule) (angl. anisocytosis) Inégalité de taille des cellules au sein d’une population cellulaire, observée sur une préparation histologique ou cytologique donnée.
Anoxie
Terme non morphologique désignant l’absence transitoire ou définitive d’apport ou d’utilisation d’oxygène au niveau d’une cellule, d’un tissu ou de l’organisme entier.
Corrélat : hypoxie.
Anti-oncogène
Gène dont le produit a un effet freinateur sur la cancérogenèse.
Synonyme : gène suppresseur de tumeur.
Aplasie
  1. Absence d’un organe provoquée par l’absence de développement de son ébauche embryonnaire.
    Exemple : aplasie surrénale.
    Corrélats : hypoplasie, agénésie.
  2. Par extension : arrét transitoire ou définitif de la multiplication cellulaire dans un tissu qui devrait normalement se renouveler en permanence.
    Exemple : aplasie médullaire sanguine.
Apoptose
Terme désignant une variété de mort cellulaire caractérisée par des lésions surtout nucléaires (fragmentation du noyau en « corps apoptotiques »), accompagnées d’une réaction inflammatoire peu apparente. L’apoptose est responsable de la mort cellulaire programmée au cours de l’embryogenèse et de celle qui survient après privation hormonale. Cette variété de mort cellulaire pourrait intervenir au cours de multiples processus pathologiques, tels les maladies dégénératives du système nerveux ou les infarctus.
Corrélat : nécrose.
Apposition
Empreinte réalisée par application d’une tranches de section sur une lame
Artériosclérose
Ensemble de lésions dégénératives des artères se traduisant par l’induration de leur paroi.
Athérosclérose
Association variable de remaniements de l’intima des grosses et moyennes artères, consistant en une accumulation segmentaire de lipides, de glucides complexes, de sang et de produits sanguins, de tissu fibreux et de dépôts calcaires, le tout accompagné detions de la média (O.M.S., 1954). En fait, les lésions d’athérosclérose peuvent affecter aussi la média artérielle.
Corrélat : artériosclérose
Atrophie cellulaire
Diminution réversible de la masse d’une cellule, habituellement liée à une diminution de son activité. Elle se traduit morphologiquement par une réduction de taille et par la raréfaction ou la disparition de constituants normaux de la cellule (vacuoles lipidiques, myofibrilles, etc ...).
Corrélat : atrophie tissulaire.
Atrophie tissulaire
Diminution de la masse d’un tissu liée à l’atrophie des cellules qui le composent. En principe, le nombre de ces cellules reste normal et l’état est réversible.
Corrélat : atrophie cellulaire.
Atypies (cyto-nucléaires)
Anomalies morphologique nucléaires et/ou cytoplasmique communes à la plupart des cellules tumérales malignes
Corrélats : critères de malignité, tumeur maligne
Autopsie
C’est l’examen anatomo-pathologique d’un cadavre. L’autopsie scientifique (ou médico-scientifique), demandée par des médecins ou par la famille du patient décédé, vise à reconnaître la ou les causes de la mort, à effectuer des recherches scientifiques, ou à répondre à ces deux buts. Contrairement à une idée reçue, les discordances entre les résultats de l’autopsie et les diagnostics effectués avant la mort ne se sont pas notablement réduites dans les dernières années. L’autopsie judiciaire (ou médico-légale), demandée par le Procureur de la République ou le Juge d’Instruction est destinée à lui apporter des éléments utiles à la manifestation de la vérité (causes, circonstances, date ... de la mort). Elle est pratiquée par un médecin commis par l’autorité judiciaire (habituellement un médecin légiste).
synonyme : nécropsie
corrélat : anatomie pathologique
     Page précédentePage suivanteSommaireVersion imprimable
   
 
1 - A
2 - B
3 - C
4 - D
5 - E
6 - F
7 - G
8 - H
9 - I
10 - K
11 - L
12 - M
13 - N
14 - O
15 - P
16 - R
17 - S
18 - T
19 - U
20 - V