INFORMATIONS
*****
TECHNIQUES
*****
DOSSIERS
 

Généralités

Nous accueillons des patients dont l’état de santé est très altéré, très algiques et demandant beaucoup de soins.
A la demande des soignants et sous l’impulsion du Cadre Supérieur Infirmier du service de Radiothérapie (Pr. BAILLET) de l’Hôpital Pitié-Salpêtrière, une formation sur La Douleur est sollicitée au niveau de la direction de l’hôpital.
Dans le cahier des charges nous avons ciblé La Douleur formulée ou non, physique ou psychique et la non- interrogation systématique des patients pour déceler une DOULEUR et avait pour objectif :
la prise en charge de La Douleur physique et psychique du patient ainsi que la prise en charge de La Douleur des soignants ;
arrêter le déni de La Douleur de la part des soignants ;
savoir reconnaître La Douleur non exprimée, la déceler, l’identifier, la caractériser, la faire verbaliser, l’évaluer la soulager ;
savoir se transmettre entre équipes les observations et les actions entreprises.
 Après avoir conçu le cahier des charges, le choix des intervenants a été fait par le cadre supérieur infirmier du service.
  Choix des intervenants :
Plusieurs personnes sont pressenties
- Madame Elisabeth COLLIN, responsable de l’unité d’algologie est rencontrée.
- Madame Nicole PELICIER, psychiatre du service de radiothérapie est conviée à y participer.
- Monsieur Régis PATTE, non encore inclus dans l’équipe d’algologie de l’hôpital, et responsable du service médical de l’HAD de l’AP-HP.
- Mesdames BOULET cadre infirmier et BERNARD infirmière à l’unité Mobile de Soins Palliatifs du Groupe Hospitalier se sont jointes dès le début à cette démarche.
 
  Réflexions des intervenants :
Le débat sur l’organisation de cette formation fut d’emblée l’objet d’un consensus entre nous (Surveillantes du service, Responsables de la formation de l’hôpital et "Formateurs").
Nous n’allions pas faire un ou quelques cours théoriques sur la prise en charge de La Douleur ou, comme d’habitude, l’enseignement laissera les soignants frustrés devant l’impossibilité de pouvoir mettre en oeuvre les éléments acquis.
Nous étions persuadés (et nous le sommes toujours !) que l’amélioration de la prise en charge de La Douleur au sein d’un service, au-delà du savoir théorique, est un travail d’équipe où chaque personne intervenant auprès du malade à sa place.
Par ailleurs, chaque service a ses spécificités (structurelles, organisationnelles), il n’existe pas de "recette miracle" (loin de là) à appliquer quel que soit le contexte.
L’harmonisation de la formation est très importante pour sensibiliser l’ensemble des soignants au repérage des Douleurs et concevoir les moyens de recueillir et transmettre les informations à ce sujet pour in fine mieux soulager les patients et.... les soignants.
 
Ces prérequis acquis, la formation s’est organisée, après accord du chef de service, comme suit :
ouverte à tout le personnel (Agents Hospitaliers, Aides-Soignants, Cadres Infirmiers,Techniciens du plateau et personnel médical (Attachés, Chefs de clinique, Internes Praticiens Hospitaliers) sous la forme d’un cycle prolongé sur plusieurs mois.
L’ensemble des soignants furent répartis en trois groupes distincts pour une série d’interventions programmées sur l’année 1997.
L’organisation n’était pas évidente à mettre en place étant donné les impératifs du service et le nombre de patients hospitalisés dans une situation chronique de manque de personnel.
L'équipe de nuit fut partie prenante de ce projet et des entretiens vespéraux eurent lieu.
 
Les premières réunions de chaque groupe constitué nous ont d’abord permis d’écouter chaque personne afin de recueillir comment " La Douleur" du patient était repérée, vécue, ce qu’elle impliquait comme réponse (ou fuite) de la part de chaque soignant, comment était-elle évaluée (si toutefois elle l’était) et quelle réponse y était donnée...

Page suivante Page précédente
La Page de Garde Les Généralités
Le vécu du Manipulateur L'intervention de la Kinésithérapeute
L'intervention de la Diététicienne Le vécu en Soins Infirmiers
Le Déroulement de la Formation La répercussion de la Formation
La Conclusion Les Nouveautés

 

Réalisation : Christian BARRET