Le Laboratoire de Physiologie du Travail CNRS a été créé en 1947 par le Professeur Camille SOULA. Sous la direction du Professeur Jean SCHERRER et ensuite Professeur Hugues MONOD l’enseignement et la recherche ont été développés dans le domaine de la physiologie appliquée au travail humain et de l’ergonomie.
En 1970 un Certificat de physiologie du travail et ergonomie a été créé, destiné essentiellement aux médecins du travail. Celui-ci a été transformé en 1984 en Diplôme d’Université de Physiologie du Travail et Ergonomie, dirigé par le professeur Hugues MONOD et le docteur Bronislaw KAPITANIAK, devenu actuellement Diplôme d’Université d’Ergonomie et de Physiologie du Travail.

En 1998 le Laboratoire de Physiologie du Travail a disparu et une Unité d’Ergonomie a été créée, dirigé par le docteur Bronislaw KAPITANIAK. Elle organise les formations professionnelles dans les différents domaines de l’ergonomie et en particulier en ergonomie hospitalière, ergonomie de la manutention manuelle, ergonomie des postes informatisés, ergonomie des tâches visuelles, prévention des TMS. Ces formations destinées aux différents publics sont organisées le plus souvent par blocs d’une semaine.
Outre les formations spécialisées, l’Unité d’Ergonomie dispense les formations d’initiation à l’ergonomie destinées tout particulièrement aux étudiants de différents cursus universitaires et avant tout aux futurs ingénieurs, architectes, psychologues et paramédicaux.

 

L’ergonomie est définie comme
une approche scientifique
de l’adaptation
du travail à l’homme
qui consiste à optimiser
le système homme-machine
comprenant l’homme avec toutes
ses caractéristiques
physiologiques, psychologiques
et sociales,
la machine, ou plus exactement
le processus de travail,
y compris les caractéristiques
techniques de la machine,
l’environnement, l’organisation,
l’économie, et l’interface
entre l’homme et le travail
.
L’optimisation du système aboutit
au confort maximal possible
de l’opérateur et à une meilleure
productivité
de l’entreprise
avec un moindre coût économique.
Autrement dit,
l’ergonomie permet aussi bien
d’améliorer les conditions
de travail de l’homme
et sa sécurité, ainsi que la qualité
et la quantité de la production.